Etude : les jeunes seraient désormais adolescents jusqu’à 24 ans

News

Etude : les jeunes seraient désormais adolescents jusqu’à 24 ans

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Il fut un temps, les jeunes étaient considérés comme adolescents à partir de 14 et ce jusqu'à 19 ans. Mais d’après des scientifiques australiens, cette période serait maintenant beaucoup plus longue. Explications.

Vous avez 23 ans et pensez donc être adulte ? Détrompez-vous. Selon quatre scientifiques travaillant pour la revue Lancet Child & Adolescent Health, l’adolescence ne commencerait plus à 14 ans pour finir à 19 ans. Aujourd’hui, elle débuterait plus tôt, vers 10, 11 ans pour se terminer plus tard, autour de 24 ans. Pour étayer leurs propos, les chercheurs s’appuient sur deux constats. D’abord, la puberté serait de plus en plus précoce. "On considère que la puberté débute lorsque la partie du cerveau connue sous le nom d'hypothalamus commence à libérer une hormone activant les glandes pituitaires et génitales du corps", expliquent-ils dans un article publié en ligne. Avec l’amélioration du niveau de vie et de la nutrition dans une partie des pays développés, cette puberté commencerait désormais dès l’âge de 10 ans. De même, au Royaume-Uni, l'âge moyen des premières règles d'une fille a chuté de quatre ans au cours des 150 dernières années. La plupart des femmes ont désormais leurs premières menstruations dès l'âge de 12 ou 13 ans.

Par ailleurs, la période de l’adolescence durerait également plus longtemps. Le preuve ? Au niveau physique, notre cerveau continuerait à mûrir après l'âge de 20 ans, et les dents de sagesse ne sortent pas avant 25 ans chez la majorité des hommes. Au niveau social, la hausse du niveau d’étude repousse, elle, l’âge du mariage. En Angleterre et au Pays de Galles, il était de 32,5 ans pour les hommes et de 30,6 ans pour les femmes en 2013. "Bien que les privilèges de la vie d'adulte commencent en général à l'âge de 18 ans, l'adoption du rôle d'adulte et les responsabilités qui en découlent arrivent désormais plus tard", précise Susan Sawyer, directrice du centre pour la santé des adolescents du Royal Children's Hospital de Melbourne et auteure principale de l'étude. Pour elle, le fait que les jeunes se marient plus tard, et par conséquent deviennent parents plus tard, quittent leur domicile familial plus tard et soient indépendants économiquement à un âge plus avancé, signifient que la "semi-dépendance" qui caractérise l'adolescence est étendue. Selon elle, ce changement doit entraîner une extension des services de soutien à la jeunesse jusqu'à l'âge de 25 ans.

D’ailleurs, certains services ont déjà été mis en place en France. Des aides sociales sont mises à disposition des jeunes de moins de 25 ans apprentis ou sans emplois. Et la carte jeune 12/25 de la SNCF a été rallongée jusqu'à l'âge de 27 ans.

Pour la chercheuse, il n’y a pas de doute : "Les définitions de l'âge sont toujours arbitraires. Notre définition actuelle de l’adolescence est trop limitée. Les âges entre 10 et 24 ans me paraissent plus adaptés au développement des adolescents aujourd'hui."

Des affirmations tempérées par Jan Macvarish, sociologue en éducation à l'université de Kent. Pour lui, avancer de tels propos comporte des risques d’infantilisation des jeunes : "Les enfants plus âgés et les jeunes sont façonnés de manière beaucoup plus significative par les attentes de la société à leur égard que par leur croissance biologique intrinsèque. La société devrait maintenir les attentes les plus élevées vis-à-vis de la prochaine génération."

G.V.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.