Etude : les femmes passent 10h de plus par semaine à faire le ménage que les hommes Etude : les femmes passent 10h de plus par semaine à faire le ménage que les hommes

News

Etude : les femmes passent 10h de plus par semaine à faire le ménage que les hommes

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 27 Juillet 2019

En voilà une surprise ! En 2019, les femmes passeraient encore plus de temps que leur conjoint à s’occuper des tâches ménagères chaque semaine.

"Les normes de genre restent fortes" en matière de tâches ménagères, d’après une étude publiée dans la revue Work, Emploment and Society, et menée par l’University College London. Cette dernière prouve en effet que les femmes s’occuperaient encore de la majorité de la maison lorsqu’elles vivent avec un homme. 8500 couples hétérosexuels britanniques ont été interrogés et, résultat : les femmes effectueraient 16h de tâches ménagères par semaine, lorsque leur compagnon approcherait difficilement 6 heures d’époussetage. Il n’y aurait en fait que 7% des couples qui répartiraient le ménage et la cuisine de manière égale.

Pour mener à bien cette recherche, les couples analysés ont été séparés en huit groupes distincts, en fonction de leur activité professionnelle. Et il a été observé que, lorsque les deux individus travaillaient à temps plein, les femmes étaient tout de même cinq fois plus susceptibles que les hommes de consacrer au moins 20 heures par semaine aux tâches ménagères. Pire encore, lorsque l’homme occupait un poste mieux rémunéré, il avait tendance à déléguer la majorité des tâches à sa compagne. Un modèle stéréotypé que les chercheurs condamnent dans leur étude. "Nous constatons que l'égalité des sexes reste rare et que les normes relatives à l'égalité des sexes restent fortes", a déclaré la professeure Anne McMumm, qui a dirigé l'étude. Donc si les discriminations fondées sur le genre tendent à disparaître sur le lieu de travail, elles continueraient de prévaloir à la maison...

D’ailleurs, les chercheurs ont observé qu’il existait encore des couples, près de trois sur dix, dans lesquels les femmes ne travaillaient pas à temps plein pour s’occuper des tâches ménagères, alors que les hommes, qui occupaient un poste à temps complet, consacraient moins de 5h à les y aider. Merci la charge mentale

Enfin, il n’y aurait en fait que deux modèles de foyers chez qui le ménage serait effectué de manière plutôt égalitaire : celui dans lequel la femme gagne le plus d’argent et a un niveau de formation supérieur à son conjoint. Il représente 6% des couples interrogés. Puis, naturellement, celui où le conjoint est homme au foyer, mais qui ne représente finalement que 1% des sondés. Dans ce cas de figure, elles seraient tout de même près de deux tiers à mettre la main à la pâte. 

A.L

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires