Etude : les chats ne sont pas vraiment attachés à l'Homme

Etude : les chats ne sont...

Etude : les chats ne sont pas vraiment attachés à l'Homme

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 14 Novembre 2014

Selon une étude faite par l’école de médecine de l’Université de Washington et relayée par Quartz ce mercredi 12 novembre, les chats ne seraient jamais vraiment affectueux avec l’Homme puisqu’ils ne sont qu’à "demi-domestiqués".

Une étude de l’école de médecine de l’Université de Washington, relayée par Quartz s'est penchée sur la domestication des chats par les humains. ###twitter###En effet, alors que le chien est le compagnon de l’Homme depuis près de 30 000 ans, les chats ne le sont que depuis peu. Les traces des félins retrouvées jusqu’ici, que ce soit à Chypre, en Egypte ou en Chine, ne remontent qu’à près de 9 000 ans au maximum suite à l’apparition de l’agriculture. A cette époque, ils étaient un avantage pour les Hommes car ils chassaient les souris de leurs réserves de grains. Wes Warren, professeur de génétique au Génome Institute de l'université Washington et également co-auteur de l'étude, a expliqué que les chats seraient devenus compagnon de l'Homme grâce à des récompenses : "Nous avons émis l'hypothèse que les humains ont offert de la nourriture aux chats en récompense, pour qu'ils restent dans les environs" a-t-il expliqué. L'animal ne serait resté que pour l'appât du gain et non pas par soumission. Par conséquent, "à la différence des chiens, les chats sont seulement semi-domestiqués" a expliqué Wes Warren.

D’autres recherches sur le sujet ont affirmé que les chats ne sont pas attachés aux être humains, a rapporté Vox. Un vétérinaire britannique de l’université de Lincoln a mené une expérience où il plaçait des chats et des chiens en situation d’abandon. Le résultat ? Les chiens ont montré un attachement à leurs propriétaires, tandis que les chats semblaient être indifférents. De plus, quand les félins se frottent contre leur maître, cela ne signifie pas qu'ils leur portent de l'affection. Ce serait une tentative de répandre leur parfum comme le font les chats demi-sauvages, selon l'étude des chercheurs.

Cependant, les chats sont tout de même à moitié domestiqués puisque les chercheurs ont comparé le génome de félins domestiques à celui d'espèces sauvages. Ils ont relevé que celui du chat domestiqué différait significativement de celui du sauvage au niveau de la mémoire, de la peur et de la recherche de récompense. Pourtant, ils ont également constaté que même domestiqués, ils présentent des caractéristiques qui leur permettent de subvenir à leurs besoins alimentaires sans l’aide des êtres humains. Malgré l'appât de la nourriture, les chats ne seraient donc pas attachés à nous.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

 

Anaëlle Jalef

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus