Étude : être optimiste est bon pour la santé Étude : être optimiste est bon pour la santé

News

Étude : être optimiste est bon pour la santé par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 29 Septembre 2019

Si votre philosophie de vie consiste à toujours voir le verre à moitié plein, vous avez fait le bon choix. Et c’est la science qui le dit. Selon une récente étude américaine, l’optimisme est bon pour la santé.

Déjà au début de l’année 2019, une étude de l’Université de Boston prouvait que l’optimisme permettait de vivre plus longtemps. Une nouvelle enquête, publiée sur le site de la revue médicale JAMA Network Open le 27 septembre 2019, va plus loin et démontre qu’il permet aussi de vivre en meilleure santé. À en croire les chercheur.se.s, les personnes positives ont trois fois moins de risques de faire des crises cardiaques ou des AVC.

Pour les besoins de leur enquête, les scientifiques ont analysé, grâce à une échelle psychologique très précise, les données de santé de quelques 230 000 personnes, venant des quatre coins du globe (États-Unis, Europe, Australie et Israël), pendant quatorze ans. Et ils ont réussi à établir un lien entre bonne santé et vision positive de la vie. Selon eux/elles, les gens qui se décrivent eux-mêmes comme optimistes ont 35% de risques en moins de faire un AVC, et 14% en moins de décéder prématurément, pour quelque cause que ce soit (cancer, démence, diabète…). 

Le Professeur Alan Rozanski, auteur principale de l’étude et cardiologue new-yorkais, explique qu’une personne optimiste a tendance à adopter un mode de vie plus sain, à moins fumer et à consommer mieux, ce qui réduit les risques de mort prématurée. Il estime que ces résultats pourraient aider à redéfinir complètement les contours de la médecine préventive. Ses équipes aimeraient désormais pouvoir aider à développer autrement les thérapies destinées aux personnes dépressives

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires