Envoyer un mail de moins par jour permettrait d’économiser 16000 tonnes de carbone par an Envoyer un mail de moins par jour permettrait d’économiser 16000 tonnes de carbone par an

News

Envoyer un mail de moins par jour permettrait d’économiser 16000 tonnes de carbone par an

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Mardi 26 Novembre 2019

D'après une étude menée au Royaume-Uni, il ne suffirait d’envoyer qu’un email de moins par jour pour permettre de réduire l’empreinte carbone du pays de 16 000 tonnes par an.

Sans s’en rendre compte on se retrouve souvent au cours d’une journée à envoyer de nombreux emails parfaitement inutiles. C’est le cas au travail notamment. Non vous n’aviez pas forcément besoin de répondre "merci" par mail à votre collègue qui se situe à votre gauche juste parce qu’elle vous a envoyé un document demandé. Selon une étude menée par Mike Berners-Lee pour OVO energy, professeur à l’université de Lancaster, les britanniques enverraient en moyenne 11 mails de ce type par jour ce qui représenterait un total de 64 millions de messages non nécessaires échangés en une seule et même journée. 49% des Britanniques ont même reconnu envoyer des courriers électroniques inutiles à leurs amis ou collègues quotidiennement. Si cela peut sembler anodin, il a pourtant déjà été démontré et expliqué à plusieurs reprises l’impact négatif que peuvent représenter les serveurs de messagerie, les réseaux et systèmes de cloud en termes de pollution numérique. D’après le Telegraph, l’empreinte carbone générée par tout cela serait équivalente à 81 152 vols Londres-Madrid.

Envoyer un mail sans intérêt est donc un acte polluant au même titre que jeter un mégot par terre par exemple et il conviendrait donc de faire en sorte d’arrêter. Mark Berners-Lee, l’auteur de l’étude affirme même qu’il suffirait d’envoyer un seul mail en moins par jour pour économiser jusqu’à 16 000 tonnes d’émissions de carbone par an. Il explique : "le carbone se produit à chaque fois que vous utilisez un appareil électronique, lorsque vous tapez un courrier électronique le réseau utilisera de l'électricité pour l'envoyer, celui-ci finira par être stocké dans une base de données qui consommera à nouveau de l’électricité".
L’étude a révélé que 72% des Britanniques n’étaient pas forcément conscients de l’impact environnemental relié à leur boîte de réception. Vous voilà désormais au fait.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires