Environnement : les bourdons pourraient être accros aux pesticides Environnement : les bourdons pourraient être accros aux pesticides

News

Environnement : les bourdons seraient accros aux pesticides par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 1 Septembre 2018

Et si les insectes aussi avaient des addictions ? Une récente étude britannique menée sur des bourdons tentent en tout cas de nous le prouver. Au fil du temps, ils seraient devenus accros aux pesticides néonicotinoïdes. Explications.

On le savait, Miss Terre ne tourne plus très rond. Mais de là à imaginer que même les bourdons pouvaient avoir des addictions… Pourtant, c’est bel et bien ce qui est en train de se passer. Selon une étude menée par des chercheurs de l'Imperial College de Londres et publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B, ces pollinisateurs auraient appris à apprécier le goût des néonicotinoïdes, les pesticides les plus utilisés au monde. Problème : ils attaquent le système nerveux de ces insectes et les rendent totalement accros. Une addiction comparable à celle à la nicotine chez l’homme. 

Pour en arriver à un tel résultat, les chercheurs ont proposé à des bourdons de laboratoire trois solutions d’eau sucrée, deux contenants des pesticides néonicotinoïdes. Pendant 10 jours, ils ont observé le comportement des polliniateurs et il se trouve qu’à la fin de l’expérience, les insectes se sont de plus en plus tournés vers la solution polluée. Richard Gill, l’un des auteurs de cette recherche, a expliqué qu’au fur et à mesure de l’expérience, "les animaux développaient une préférence". Un problème majeur pour la biodiversité auquel certains pays ont déjà fait face en interdisant quelques pesticides en raison de leur mauvais impact sur les abeilles. Ce samedi 1er septembre, une nouvelle interdiction entrera en vigueur en France pour cinq de ces substances nocives. En espérant qu’il ne soit pas déjà trop tard. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus