Don du sang : des associations LBGT portent plainte contre la France pour discrimination Don du sang : des associations LBGT portent plainte contre la France pour discrimination

News

Don du sang : des associations LBGT portent plainte contre la France pour discrimination

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 20 Juin 2019

Plusieurs associations LGBT ont porté plainte auprès de la Commission européenne pour discrimination. En ligne de mire : l’obligation d’abstinence avant de pouvoir donner son sang.

En pleine collecte de don du sang, les discriminations ont la vie dure. Plusieurs associations LGBT ont porté plainte contre la France devant la Commission européenne pour discrimination, ce jeudi 20 juin 2019. En ligne de mire, l’obligation faite aux hommes gays d’observer une période d’abstinence d’au moins douze mois avant d’être autorisés à pouvoir donner leur sang.

"Cette réglementation, encore en vigueur, exclut dans les faits 93,3% des hommes gays du don du sang", ont expliqué dans un communiqué les associations SOS Homophobie, Mousse, Elus locaux contre le Sida, Stop Homophobie, et Familles LGBT.

Le don du sang a été ouvert aux personnes homosexuelles en 2016, avec cette spécificité. Une première plainte avait été déposée devant le Conseil d'Etat en 2017. Elle avait été déboutée. Les associations espèrent ainsi que la distinction française, fondée sur le comportement sexuel des donneurs, sera reconnue comme une discrimination en raison de l'orientation sexuelle.

Pourtant, au début du mois de juin, l’Etablissement français du sang (EFS) décrivait une pénurie inédite de dons, jamais atteinte depuis 8 ans. "Nous avons en moyenne 86 000 poches de sang […] Un niveau de couverture satisfaisant se situe plutôt entre 100 000 et 110 000 poches, pour répondre aux besoins d’aujourd’hui, de tout à l’heure, de demain", rapportait le 6 juin 2019 dans Ouest-France, François Charpentier, porte-parole de l’EFS.

Selon l'EFS, 10 000 dons par jours sont nécessaires afin de de sauver des personnes malades en situation d'urgence. Pour donner son sang, il faut avoir entre 18 et 70 ans, peser plus de 50 kg, et être en bonne santé. Des collectes sont organisées partout en France. Il est possible de les retrouver sur la carte du site de l’EFS, qui a aussi cette année lancé une application Don du sang disponible sur Android et IOS.

C.M.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires