Don de sang : la période d’abstinence réduite à 4 mois pour les donneurs homosexuels Don de sang : la période d’abstinence réduite à 4 mois pour les donneurs homosexuels

News

Don de sang : la période d’abstinence réduite à 4 mois pour les donneurs homosexuels

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Jeudi 18 Juillet 2019

Vers des conditions de don identiques ? Le ministère de la Santé a annoncé réduire la période d’abstinence des donneurs homosexuels de 12 à 4 mois. Mais pour le moment, la stigmatisation perdure.

Mercredi 17 juillet 2019, le ministère de la Santé a annoncé une nouvelle avancée vers des conditions de don identiques pour les donneurs homosexuels et hétérosexuels. Dès le 1er février 2020, le délai d’abstinence sexuelle permettant de donner son sang pour les hommes homosexuels sera de 4 mois, et non plus d’un an. Une avancée qui n’est pas à minimiser, étant donné qu’avant 2016, l'exclusion était totale depuis 1983. Aujourd’hui, la monogamie durant les 4 mois précédents le don est demandée aux personnes hétérosexuelles.

Selon le ministère de la Santé, il s'agit d'une "première étape" vers des conditions de don identiques pour tous les donneurs, envisagées "à l'horizon 2022". Le délai de 4 mois, permettant de s’assurer de la sécurité du système transfusionnel et d’éviter tous risques pour les receveurs, oblige toutefois, d’ici à 2022, d'imposer des critères d’accès différents selon l’orientation sexuelle du donneur, ainsi que ses comportements sexuels. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires