Vision artistique de Kepler-186f, première planète hors du système solaire, d'une taille comparable à la Terre et sur laquelle l'eau pourrait exister à l'état liquide, rendant la vie possible. Crédits : NASA

News

Découverte d’une exoplanète jumelle de la Terre par la NASA

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 18 Avril 2014

De la même taille que la Terre, la planète Kepler-186f, la "presque jumelle" de la Terre, abrite peut-être la vie. Elle se trouve en dehors de notre système solaire et dans une zone habitable où l'eau est susceptible d'être présente.

Trouvera-t-on un jour de la vie ailleurs que sur la Terre ? Une équipe internationale de scientifiques dirigés par Elisa Quintana, une astronome du SETI Institute au centre de recherche Ames de la NASA, a découvert la première planète hors du système solaire, autrement dit une exoplanète, d’une taille similaire à la Terre. Ces travaux, publiés ce jeudi 17 avril dans la revue américaine Science, ont révélé que la situation de Kepler pourrait permettre l'existence de l'eau à l'état liquide, rendant ainsi la vie possible.

###twitter###Les scientifiques estiment que cette découverte rend probable la détection d’autres planètes sœurs de la Terre dans notre galaxie, la Voie Lactée. Elisa Quintana a indiqué que c’était "la première exoplanète de la taille de la Terre trouvée dans la zone habitable d’une autre étoile". Elle a ensuite précisé que"ce qui rend cette découverte particulièrement intéressante c’est le fait que cette planète baptisée Kepler-186f est de taille terrestre en orbite autour d’une étoile dite naine, plus petite et moins chaude que le Soleil, dans la zone tempérée où l’eau peut être liquide."

Sur les 1 800 exoplanètes détectées depuis les 20 dernières années par la NASA, Kepler-186f est "la plus proche de la taille de la Terre dans la zone habitable de son étoile (et probablement rocheuse). Elle marque sans doute le début d’une période : de plus en plus de ces objets vont être découverts dans le futur, avec des caractéristiques de plus en plus semblables à la Terre.", a déclaré au journal Le MondeEmeline Bolmont, qui a participé à ces recherches avec Sean Raymond et Franck Selsis, tous trois co-auteurs de l’article de Science et membres de l’équipe Système solaire et Exoplanètes au Laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux.

Pour Fred Adams, professeur de physique et d’astronomie à l’Université du Michigan, "il s’agit d’un pas important dans la quête pour découvrir une exoplanète identique à la Terre.", soit l’objectif de la mission Kepler. L’exoplanète Kepler-186f se trouve à 490 années-lumière du Soleil, une longue distance lorsque l'on sait qu'une année-lumière équivaut à 9 460 milliards de kilomètres.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

 

Laurine Thiodet

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus