CONTRE L'HOMOPHOBIE, UNE NOUVELLE CAMPAGNE LANCÉE DANS LES COLLÈGES ET LYCÉES CONTRE L'HOMOPHOBIE, UNE NOUVELLE CAMPAGNE LANCÉE DANS LES COLLÈGES ET LYCÉES

News

La campagne contre l'homophobie lancée dans les collèges et les lycées fait polémique par Sarah Ben Ali

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 28 Janvier 2019

L’éducation nationale a lancé une campagne de lutte contre l’homophobie ce 28 janvier 2019. Ministère et société civile travaillent la main dans la main pour sensibiliser les élèves au respect de la différence...

Suite au dernier rapport publié par SOS homophobie, qui constatait une hausse de 38% des signalements d’actes LGBTphobes en milieu scolaire, l’éducation nationale a lancé ce 28 janvier une campagne de sensibilisation dans les collèges et lycées.

Le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer s’est d'ailleurs exprimé à ce sujet dans la matinale d’Europe 1. Il estime que le rôle de l’école est d’apprendre à lire, à écrire, à compter et à respecter les autres. La campagne s'inscrit, donc, dans ce quatrième volet. "Les sujets ne sont pas déconnectés entre eux, quand on a du mal à parler, quand on ne respecte pas autrui, c’est normal, ça transfuse sur les enfants. Or, lutter contre l’homophobie et la transphobie, c’est lutter pour les valeurs de la République. C’est lutter pour le droit à la différence, accepter chacun comme il est et permettre à chacun son épanouissement. C’est une sorte d’évidence et l’école est le premier lieu, avec la famille, où on doit dire ces évidences."

La campagne a été lancée dans un lycée technique du 19éme arrondissement de Paris, le 27 janvier dernier. Interrogé sur l’efficacité de cette initiative au micro de Léa Salamé sur France Inter, Bilal Hassani, qui fait lui-même l’objet de harcèlement homophobe sans précédent sur la Toile, estime qu"une affiche accrochée sur le mur de mon collège, il y a quelques années, n’aurait pas pu rendre mes camarades plus gentils avec moi…".

Dans un communiqué publié sur son site, SOS homophobie applaudit l’initiative du gouvernement mais souligne tout de même qu’elle n’est pas suffisante. Et que ses bénévoles continueront à intervenir auprès des collégiens et lycéens et à organiser des sessions de dialogues. SOS homophobie se félicite d’avoir sensibilisé près de 27 000 élèves dans 1 150 classes de collèges et lycées au cours de l’année scolaire 2017/2018, et ce malgré le manque d'effectif. Un point qui a été souligné par le magazine LBTQI+ Têtu. Il soutient que ce n'est pas en distribuant des flyers et en dégradant les couleurs du mouvement LGBTQ+, rappelant par ailleurs l'un des premiers logos de Canal+, que les taux de suicide baisseront. A bon entendeur.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires