La journaliste politique Audrey Pulvar a été écartée de la chaîne CNews jusqu'au 7 mai 2017

Audrey Pulvar suspendue...

"CNews" : Audrey Pulvar suspendue pour avoir signé une pétition anti-FN

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Ce mercredi 26 mai 2017, la chaîne "CNews" a annoncé la suspension d’Audrey Pulvar pour "manque à son devoir de réserve et de neutralité". La journaliste avait signé une pétition anti-FN , appelant à voter pour Emmanuel Macron.

La journaliste politique Audrey Pulvar a été suspendue par la direction de CNews jusqu’au 7 mai 2017, a-t-on appris ce mercredi 26 avril, une sanction qui l'écarte de l'antenne durant le deuxième tour de la présidentielle. La chaîne lui reproche un manquement à son "devoir de réserve et de neutralité", après avoir signé une pétition encourageant à voter pour Emmanuel Macron. 

Intitulé "Féministes, nous ne voulons pas du Front National. Votons Emmanuel Macron !", cet appel a été lancé par la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol. La pétition, relayée par le Huffington Postsoutient l'idée qu'il "ne suffit pas d’être une femme pour en défendre les droits." Elle a été signée entre autres par Julie Gayet, Zabou Breitman, Agnès Jaoui mais aussi des sportifs, des essayistes et des présidents d’associations.


C’est le bras droit de Marine Le Pen et vice-président du FN, Florian Philippot, qui a fait remarquer sur Twitter la présence d’Audrey Pulvar dans la liste.


De son côté, la journaliste a répondu à la décision de CNews par ce tweet :

Maylis Casse

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus