Climat : l’année 2017 est l’une des plus chaudes jamais enregistrées

News

Climat : l’année 2017 est la plus chaude jamais enregistrée

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Samedi 20 Janvier 2018

D’après l’Organisation météorologique mondiale (OMM), l’année 2017 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée en l’absence du phénomène El Niño. Explications.

Donald Trump a beau ne pas croire au réchauffement climatique, ses conséquences se font bien sentir. La preuve ? En 2017, il a fait chaud, très chaud. C’est en tout cas ce que rapporte l’ONU, dont fait partie l’Organisation météorologique mondiale. "Il est désormais confirmé que les années 2015, 2016 et 2017, qui s’inscrivent clairement dans la tendance au réchauffement sur le long terme causée par l’augmentation des concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre, sont les trois années les plus chaudes jamais enregistrées", a précisé l’agence. Pire, l’année 2017 est carrément la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des relevés météorologiques au 19ème siècle. Car si l’on ne prend pas en compte le phénomène El Niño (qui a lieu tous les trois à sept ans et a marqué l’année 2016 avec des températures anormalement élevées affectant les courants et précipitations), 2017 est bien en tête de liste des années les plus chaudes. A cause de ce phénomène, 2016 ne peut être considérée comme référence.

Comme le relève Le Monde, l’OMM a noté que "la température moyenne à la surface du globe en 2017 et 2015 dépassait de quelque 1,1 °C celle de l’époque préindustrielle, se rapprochant doucement du seuil de +1,5 fixé comme limite idéale au réchauffement climatique par près de 200 pays réunis à Paris lors du sommet sur le climat en 2015."

Face à ces observations, Petteri Taalas, secrétaire général de l’OMM a tenu a mettre la planète en garde, car ces hausses de températures vont inévitablement engendrer plus de catastrophes naturelles : "Dix-sept des dix-huit années les plus chaudes appartiennent au 21ème siècle, et le rythme du réchauffement constaté ces trois dernières années est exceptionnel. Ce dernier a été particulièrement marqué dans l’Arctique, ce qui aura des répercussions durables et de grande ampleur sur le niveau de la mer et les régimes météorologiques dans d’autres régions du monde."

Et en effet, l’année 2017 a eu droit à son lot de catastrophes étroitement liées au réchauffement climatique : "C’est l’année la plus coûteuse qu’aient connue les Etats-Unis d’Amérique en termes de catastrophes météorologiques et climatiques, tandis que dans d’autres pays, les cyclones tropicaux, les sécheresses et les inondations ont entraîné un ralentissement voire une régression économique."

Pour rappel, en septembre dernier, l’ouragan Harvey s’abattait sur les USA tandis que, dans les caraïbes, l’ouragan Irma, tempête de catégorie 5, faisait des ravages en dévastant les îles de St Martin, St Barthélémy, Barbuda, Anguilla et les îles Vierges. Ce dernier a été suivi de près par l’ouragan Maria, passée sur Porto Rico et Haiti. En octobre, le Portugal a, lui, subit d’incroyables feux de forêt dus à "des températures nettement au-dessus de la moyenne pour la saison et à l’effet cumulé de la sécheresse qui se fait sentir quasiment depuis le début de l’année." Deux mois plus tard, les Etats-Unis luttent à leur tour contre un gigantesque incendie en Californie, au nord de Los Angeles. Plus de 70 000 hectares ont été réduits en cendre. Conséquence : puisqu’il n'y a désormais plus de végétation pour absorber l'eau et retenir les sols, la région fait face, un mois plus tard, à des coulées de boue dramatiques.

Géraldine Verheyen

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus