Michelle McGagh a passé un an sans rien dépenser

News

Cette femme a passé une année entière sans rien acheter

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 13 Janvier 2017

Pour les besoins de son livre "The No Spend Year: How I spent less and lived more" , Michelle McGagh a tenté l’expérience : ne rien acheter pendant un an.

Passer un an sans rien acheter… Le défi paraît impossible, et pourtant elle l’a fait. Michelle McGagh était journaliste spécialisée dans la finance à Londres. Si tout son entourage la pensait douée pour gérer son argent, ce n’était pas vraiment le cas. Contre toute attente, la jeune femme s’est rendu compte qu’elle dépensait des milliers de dollars pour des choses "inutiles". Par inutiles, comprenez les petits plaisirs de la vie : aller au restaurant, acheter des vêtements, sortir boire un café, voir un film au cinéma, partir en vacances, pas même acheter un gâteau au supermarché. En novembre 2015, Michelle se lance : la "no-spend year", c’est parti !

Evidemment, Michelle McGagh n’a pas RIEN dépensé. Mais la liste de ce dont elle s’est autorisée à investir était plutôt restreinte : hypothèque, assurance vie, donations à des œuvres de charité, son forfait mobile, tout ça pour moins de 2000 dollars par mois. S’ajoutait à ça, le nécessaire pour survivre comme la nourriture, le shampoing, ou encore le déodorant. Et pour se déplacer ? Pas question de prendre de taxis ! La journaliste a préféré sillonner la ville à vélo.

Accusée de "tourisme de la misère", McGagh s’est défendue : "il y a une énorme différence entre pauvreté et frugalité. Cette expérience, ce n’est pas de vivre dans la pauvreté, car ce n’est pas un choix. Je peux encore payer mes factures et ma nourriture. Cette année a été l’expérience de la frugalité à l’extrême et le choix de ne plus rien acheter, plutôt que de ne pas avoir le choix du tout."

Le bilan ? En un an, Michelle a économisé 23 000 dollars. Si l’expérience n’a pas été facile, elle lui a permis d’apprécier encore plus le temps passé à l’extérieur. Ses premiers achats : une tournée au bar pour tous ses amis, et un billet d’avion pour aller voir son grand-père.

Maylis Casse

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus