Casque obligatoire pour les cyclistes : est-ce vraiment une bonne idée ? Casque obligatoire pour les cyclistes : est-ce vraiment une bonne idée ?

News

Casque obligatoire pour les cyclistes : est-ce vraiment une bonne idée ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 16 Mai 2019

Pour l’heure, le port d’un casque pour les cyclistes n’est obligatoire en France que pour les enfants de moins de 12 ans. Mais avec la multiplication des modes de déplacement, comme les trottinettes et les vélos, certains députés souhaitent instaurer des règles de sécurité plus drastiques.

Hoverboards, trottinettes et vélos électriques sont omniprésents dans les grandes villes, sur la route comme sur les trottoirs. Et si le port du casque est encouragé, il n’est aujourd’hui pas obligatoire (sauf pour les enfants de moins de 12 ans). C’est pour cette raison que vingt-cinq députés La République en Marche (LREM) ont déposé le 9 mai à l’Assemblée nationale un amendement au projet de loi d’orientation des mobilités (LOM). Le but : imposer le port du casque (et d’un gilet jaune) pour tout usager "d’un engin de déplacement motorisé".

Si elle peut paraître une bonne façon de favoriser la sécurité des utilisateurs réguliers, cette idée ne fait pas l’unanimité. Pour beaucoup, cette loi serait un frein pour beaucoup d’usagers, qui ne voudraient pas investir dans un casque (comptez minimum 50€ pour un de qualité correcte), ou ne pas le trimballer partout. Une contrainte de plus en somme, qui pourrait même décourager certains de se mettre au vélo. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé en Australie. Le port du casque y est obligatoire depuis 1991. Mais 25 ans plus tard, le principal lobby cycliste demande qu’il redevienne optionnel. Selon The Bicycle Network, organisation mondiale qui promeut le cyclisme, le nombre de cyclistes aurait plongé, alors que le nombre de décès aurait augmenté, comme le rapporte 9news.

"Les Pays-Bas qui n’ont pas de casque obligatoire mais des infrastructures liées au vélo ont très peu de blessés", a rapporté le député écologiste Matthieu Orphelin au Huffington Post. Les associations de cyclistes appellent elles aussi à multiplier les aménagements dédiés, comme les pistes cyclables protégées, afin d’inciter un plus grand nombre d’urbains à passer au vélo.

En attendant que la question soit tranchée, une chose est sûre, le débat fait couler beaucoup d’encre sur Twitter.

Christelle Murhula

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires