Boeing 777 : l'avion aurait pu voler plusieurs heures après sa disparition

News

Boeing 777 : l'avion aurait volé pendant plusieurs heures après sa disparition

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Jeudi 13 Mars 2014

Selon des enquêteurs américains cités par le "Wall Street Journal", le Boeing 777 dont personne n'a de nouvelles depuis le 8 mars 2014 pourrait avoir volé pendant plusieurs heures après sa disparition.

De nouvelles informations troublantes sur le Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu depuis le samedi 8 mars 2014, viennent de surgir. Selon des enquêteurs américains cités par le Wall Street Journal, l'avion transportant 239 passagers aurait pu continuer à voler pendant quatre heures après sa mystérieuse disparition des écrans radars. Pour en arriver à une telle conclusion, les enquêteurs se basent sur le fait que des données sont automatiquement transmises par les moteurs qui équipent l'avion. Le Boeing aurait ainsi parcouru beaucoup de kilomètres après son dernier contact avec les contrôleurs aérien, une heure après avoir décollé de Kuala Lumpur en Malaisie en direction de Pékin en Chine. ###twitter### Ces informations ajoutent du mystère à cette affaire, et relancent la piste terroriste. "Les responsables américains du contreterrorisme explorent la piste selon laquelle un pilote ou quelqu’un à bord a pu le détourner vers une destination secrète après avoir intentionellement coupé les émetteurs-récepteurs radio afin d’éviter toute détection radar", écrit le Wall Street Journal, qui ajoute que le Boeing 777 pourrait avoir été détourné "avec l’intention de l’utiliser plus tard, à d’autres fins", selon les enquêteurs. Dimanche dernier pourtant, l'un des satellites chinois aurait détecté trois larges objets flottants dans une zone maritime où le vol MH370 a perdu le contact. Toutefois, l'un des responsables du Centre chinois de gestion de données et d’applications satellite (CRESDA) a indiqué à l’AFP jeudi matin : "Nous n’avons pas encore tiré de conclusion."
Tandis que les téléphones des passagers sonnent encore et que leurs comptes Facebook sont toujours connectés, le mystère reste donc complet...

--> Retrouvez plus de news Glamour !

Mélanie Caous

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus