Uber : bientôt une une option pour demander au chauffeur de se taire Uber : bientôt une une option pour demander au chauffeur de se taire

News

Uber lancera bientôt une option pour demander au chauffeur de se taire

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Jeudi 16 Mai 2019

Offrir une expérience haut de gamme à ses utilisateurs semble être la nouvelle lubie d’Uber outre-Atlantique : le géant du VTC a lancé une option pour pouvoir imposer le silence à son chauffeur. Elle est toutefois réservée aux clients du service premium d'Uber, "Uber Black".

"Si vous devez répondre à des mails, ou que vous avez envie de faire une sieste, vous pouvez rendre votre trajet bien plus silencieux, en un clic seulement", indiquait le communiqué de presse d’Uber, publié le 14 mai 2019 sur leur site. Ce nouveau "mode silencieux", disponible uniquement aux Etats-Unis et au Canada pour le moment, est réservé aux clients premium du service VTC, à travers l’offre Uber Black, qui équivaut à Uber X en France. Mais comment lui demander de charger des valises ou de régler la température, sans pour autant entendre sa voix ? Là aussi, tout se règle en quelques clics sur l'application : lors du choix de la course, le passager aura le choix entre trois options. Un "mode silencieux", "ouvert à la conversation", ou "pas de préférence". 

Si cette nouvelle fonctionnalité parait totalement déshumanisante pour le chauffeur au premier abord, dans certaines situations, elle pourrait s’avérer utile. Pour une personne en situation de handicap, qui peut avoir du mal à s'exprimer, cette initiative pourrait lui permettre de prévenir qu'elle ne souhaite pas engager de conversation avec le chauffeur, sans avoir à se justifier. De plus, certaines personnes, plus susceptibles d’être agressées verbalement que d’autres, en raison de leur orientation sexuelle, de leur genre ou de leurs origines pourraient y trouver un moyen de se sentir protégé.

Malheureusement, ce n’est pas dans cette optique qu’Uber a pensé sa nouvelle option, uniquement réservée à une élite. Heureusement, rien n’oblige les chauffeurs à suivre les "ordres" de leurs clients, ce qui serait hors-la-loi. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires