Au lieu d’inclure plus de femmes, la Silicon Valley photoshoppe une photo de groupe Au lieu d’inclure plus de femmes, la Silicon Valley photoshoppe une photo de groupe

News

La Silicon Valley photoshoppe une photo de groupe pour inclure plus de femmes

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 18 Juin 2019

Face au manque de parité d'une réunion entre ténors de la Silicon Valley, un membre de ce cercle très masculin a utilisé un outil original afin d'y inclure de la diversité : Photoshop.

C’est ce que l’on appelle être pris la main dans le sac. Lors d'un voyage en Italie, plusieurs anciens et actuels ténors de la Silicon Valley ont tenu à immortaliser leur réunion de groupe. Sur la photo postée sur les réseaux sociaux, on compte quinze hommes, et deux femmes. Au niveau parité, c’est déjà raté.

Mais un reporter de BuzzFeed News, interloqué par certains détails de ce cliché, a mené l’enquête. Grâce à une analyse de métadonnées, le constat est sans appel : la photo a été retouchée. L’auteur y a photoshoppé les deux femmes présentes.

Parmi les invités de cette réunion entre hommes, on comptait de grandes personnalités comme le patron d'Amazon, Jeff Bezos, mais aussi Reid Hoffman, créateur de LinkedIn. Les femmes aperçues qui ont été retouchées sont Lynn Jurich, fondatrice de Sunrun, et Ruzwana Bashir, PDG de Peek.com.

"Nous ne voulions pas faire de mal et n’avions aucune intention malveillante en faisait cela. Nous sommes désolés", a indiqué Brunello Cucinelliu, couturier italien et auteur du photomontage polémique. Une tentative d’inclusivité plus que maladroite, alors que les femmes sont sous-représentées dans le milieu de la tech.

"Assez incroyable qu'ils pensent : deux femmes, quinze hommes. Ouais, ça coche la case diversité."

D’ailleurs, cette affaire n'est pas la première du genre. En septembre dernier, Rue89 Lyon révélait qu'une école de dessin lyonnaise a été accusée de blackwashing. Face au manque d’inclusivité de personnes racisées parmi ses élèves, pour une photo de classe à destination des Etats-Unis, l’usage de Photoshop a été de mise. Des étudiants ont vu leur peau bien plus foncée, ou bien même leur visage remplacés par des personnes noires.  

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires