Estela de Carlotto et son petit fils

News

Argentine : les retrouvailles historiques entre la dirigeante des Grand-mères de la Place de Mai et son petit-fils

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Après avoir rendu une centaine d’enfants à leurs familles, c’est au tour de la responsable de l’association des Grand-mères de la Place de Mai de retrouver son petit-fils enlevé par le régime dictatorial argentin de Jorge Videla.

"J’ai rencontré un être humain merveilleux, pur, simple, intègre, 100% optimiste" a raconté Estela de Carlotto, la présidente de l'association les Grands-mères de la Place de Mai qui vise à rassembler les familles éclatées par la dictature argentine du général Jorge Videla (1976-1983).###twitter###Après 36 ans de recherches deséspérées, la chance a enfin souri à celle qu’on appelle "la grand-mère de l’Argentine" : la dame de 83 ans a en effet pu serrer avec émotion son quatorzième petit-fils Guido, l’un des 500 bébés d'opposants politiques volés à leurs parents, puis qui avait été confié à un couple d’ouvriers agricoles. Mardi 5 août, Estela de Carlotto avait déclaré avoir retrouvé le  jeune homme de 36 ans grâce à son ADN, correspondant à 99,9% à celui de sa fille, Laura Carlotto, exécutée par la junte militaire deux mois après avoir accouché, en août 1978.

Arrêtée à 23 ans, Laura Carlotto faisait partie de la guérilla des Montoneros, des "subversifs" qui ont combattu Jorge Videla lorsqu’il a accédé au pouvoir par un coup d’État en mars 1976. Le père du bébé, Walmis Oscar Montoya avait lui aussi été tué peu après l’arrestation. "Je ne voulais pas mourir avant de le serrer dans mes bras", avait déclaré la militante de 83 ans à propos du garçon. Un vœu exaucé puisqu’Estela de Carlotto a rencontré Guido Montoya Carlotto à La Plata près de Buenos Aires. Hortensia Ardua, sa grand-mère paternelle de 91 ans a également fait part de ses retrouvailles émouvantes avec son petit-fils à la radio Red : "C’est le portrait craché de son père, on ne peut nier le fait qu’il est le fils de mon fils". Un véritable choc pour ce pianiste et compositeur de jazz vivant à Olavarria, qui a appris seulement en juin dernier qu’il avait enlevé à sa famille grâce aux résultats des tests ADN effectués par le biais de l’association qu'il avait contactée. Des retrouvailles saluées par diverses personnalités argentines : le pape François, la présidente du pays Cristina Kirchner, les footballeurs Lionel Messi ou encore Diego Maradona. Guido, rebaptisé Ignacio Hurban par ses parents adoptifs, est le 114e jeune Argentin a avoir été retrouvé grâce au travail des Grands-mères de la Place de Mai. L’organisation recherche néanmoins toujours les quelques 400 autres personnes placées dans des familles souvent dignitaires du régime militaire

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

Maïlys Derville

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.