Argentine : la légalisation de l’avortement rejetée par le Sénat Argentine : la légalisation de l’avortement rejetée par le Sénat

News

Argentine : la légalisation de l’avortement rejetée par le Sénat par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 9 Août 2018

Les sénateurs argentins ont voté contre la légalisation de l’avortement dans la nuit du 8 au 9 août 2018. Une déception pour beaucoup d’organisations féministes alors que le projet de loi avait été validé de justesse par les députés du pays, à la fin du mois de juin.

Une partie de l'Argentine se lève très déçue ce matin. Dans la nuit du 8 au 9 août, peu avant trois heures, le projet de légalisation de l’avortement a été rejeté par le Sénat. On compte trente-huit votes contre le texte prévoyant l’interruption volontaire de grossesse pendant les quatorze premières semaines, trente-et-un votes pour et deux abstentions. Dans le pays, une fois qu’un texte est rejeté, il ne peut pas être réétudié la même année. Il faudra alors attendre 2020 pour reprendre les discussions, si elles sont relancées.

C’était la première fois que le débat sur l'avortement était ouvert en Argentine et il était porteur d’espoir pour les organisations féministes. En juin dernier, le projet de loi pour le droit à l’IVG avait été validé, de justesse, par les députés. 129 voix pour, 125 voix contre, c'était une décision révolutionnaire. Mais le pays aux valeurs chrétiennes est aussi très conservateur. Et c’est une tendance que l’on retrouve au Sénat, lorsque la majorité des sénateurs représentent de régions reculées et peu développées. Ils ne sont qu’une minorité à représenter les 40% des habitants du pays qui se concentrent dans un espace plus réduit, autour de Buenos Aires et sa province. Pourtant, dans cette région, les Argentins sont en grande partie pro-IVG.

Comme depuis le tout début des discussions, les militants pro et anti avortement étaient nombreux à se réunir sur la place du Parlement à Buenos Aires, à attendre le résultat du vote. Séparés par des barricades, ils étaient respectivement reconnaissables à leurs légendaires foulards vert ou bleu. L’annonce a été accueillie par des feux d’artifice et des cris de joie du côté des militants bleus.
Sur les réseaux sociaux, le #ArgentinaDefiendeLaVida (l’Argentine défend la vie) fédère tous les anti-IVG qui fêtent leur victoire.
 


Pour les pro-IVG, en vert et sous le #AbortoLegalYa, la déception est terrible, et à juste titre... Mais ils sont soutenus, à travers le monde. Des manifestations en soutien ont eu lieu à Berlin, Barcelone, Melbourne, Rome ou encore Dublin, comme en témoignent ces tweets.


Il faut savoir que l’avortement est encore interdit sauf en cas de risque mortel pour la mère ou totalement interdit dans quasiment tous les pays sud-américains, africains et sud-asiatiques.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus