Après la "taxe soda", un député souhaiterait désormais taxer les charcuteries Après la "taxe soda", un député souhaiterait désormais taxer les charcuteries

News

Après la "taxe soda", un député souhaiterait désormais taxer les charcuteries

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Jeudi 17 Octobre 2019

Face au succès de la "taxe soda", un député souhaiterait faire la même chose en pénalisant les jambons, rillettes et saucisses sous vide contenant des nitrites grâce à une "taxe charcuterie".

Vous n’êtes peut être pas sans savoir que de nombreux fabricants utilisent des nitrites dans leurs charcuteries. Ce sont ces additifs qui donnent notamment leur couleur rose au jambon, et qui permettent de conserver les produits plus longtemps. Le problème ? L’OMS a classé ce composé  comme "certainement cancérigène" et donc fortement dangereux pour la santé
C’est pour cette raison que le député MoDem Richard Ramos souhaiterait instaurer une "taxe charcuterie" qui consisterait à pénaliser les entreprises qui ont encore recours aux nitrites. 

Pour cela il voudrait s’inspirer de la "taxe soda" mise en place en 2012 qui visait à lutter contre les boissons trop sucrées. Elle avait notamment permis de faire baisser considérablement le taux de sucres (jusqu’à 70%) dans les boissons de nombreuses marques. 
Interrogé par Europe 1, Richard Ramos a précisé qu’il ne fallait pas percevoir cette taxe comme quelque chose de punitif. Selon lui "elle permettrait de créer un outil pour dire aux industriels : on vous donne deux ou trois ans pour évoluer dans vos pratiques. Et si vous ne le faites pas, alors on aura créé l’outil pour vous taxer fortement". Dans l’amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale qu’il a déposé, il envisagerait donc une taxe de 10 centimes par kilo de charcuterie à base de nitrites. 
Quelques marques comme Herta ou Nestlé se sont déjà lancées dans la commercialisation de charcuteries sans nitrites qui sont plébiscitées par de plus en plus de consommateurs. Cette taxe pourrait donc inciter les concurrents à en faire de même. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires