Alyssa Milano appelle à une "grève du sexe" pour défendre le droit à l’avortement Alyssa Milano appelle à une "grève du sexe" pour défendre le droit à l’avortement

News

Alyssa Milano appelle à une "grève du sexe" pour défendre le droit à l’avortement par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 12 Mai 2019

Avec son hashtag #SexStrike, Alyssa Milano entend bien faire bouger les choses. En réponse au durcissement de la loi sur l’avortement en Géorgie (Etats-Unis), l’actrice de "Charmed" appelle à une "grève du sexe". Un mouvement qui prend de l’ampleur, puisqu’il est déjà suivi par de grandes personnalités américaines.

Déjà en octobre 2017, Alyssa Milano avait vivement réagi au scandale de l’affaire Weinstein en répandant le hashtag #MeToo sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, elle appelle à un nouveau soulèvement populaire et invite à une "grève du sexe". Avec le hashtag #SexStrike, elle lance un mouvement qui entend défendre le droit à l’avortement, grandement menacé dans l’État américain ultra-conservateur de Géorgie, qui vient de ratifier une loi l’interdisant dès lors que les battements du cœur du fœtus sont perceptibles. Un délai, qui correspond à environ six semaines de grossesse, bien trop court puisqu’à ce moment-là, bon nombre de femmes ne savent même pas qu’elles attendent un enfant. "Nos droits liés à la procréation sont supprimés. Tant que nous les femmes n’aurons pas un contrôle légal sur notre corps, nous ne pouvons pas risquer de tomber enceintes. Rejoignez-moi en boycottant le sexe jusqu’à ce que nous retrouvions notre indépendance physique. J’appelle à une grève du sexe. Faites passer le message", a-t-elle déclaré sur les réseaux sociaux.

Dans un post Instagram mettant en avant un X rose, Alyssa Milano a également convié les acteurs.trices à boycotter les tournages en Géorgie. "Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que le plus grand nombre de productions possibles quitte cet État qui continue à promouvoir une politique oppressive et néfaste, contraire à tout ce que l’industrie du divertissement défend", a même déclaré l’actrice au magazine BuzzFeed News. Voilà qui ne devrait pas faire l’unanimité à Hollywood puisque cet État américain a mis en place des dispositifs fiscaux très favorables pour les studios de production. Des blockbusters comme Black Panther ou Avengers: Infinity War et des séries comme Stranger Things ou The Walking Dead y ont notamment été tourné.e.s. Pour le moment, si certains studios indépendants ont d’ores et déjà annoncé leur désir de ne plus mettre les pieds en Géorgie, du côté des géants du milieu, c’est silence radio.

En revanche, plusieurs autres stars hollywoodiennes ont déjà fait entendre leur voix. C’est le cas d’Alec Baldwin, de Don Cheadle, de Ben Stiller, de Mia Farrow ou encore d’Amy Schumer qui ont tous signé une pétition contre Brian Kemp, le gouverneur géorgien. Ils menacent eux aussi de ne plus venir tourner dans cet État. Reste à savoir si le mouvement initié par Alyssa Milano prendra, comme on l'espère, autant d’ampleur que #MeToo

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires