À la fac de Cergy un formulaire stigmatisant pour déceler la radicalisation des élèves À la fac de Cergy un formulaire stigmatisant pour déceler la radicalisation des élèves

News

La fac de Cergy a communiqué un formulaire stigmatisant pour déceler la radicalisation des élèves

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 15 Octobre 2019

Lundi 14 octobre 2019, des enseignants de l’université de Cergy-Pontoise ont reçu un formulaire visant à détecter des signaux de radicalisation chez leurs élèves... Le lendemain, la direction de la fac a assuré avoir supprimé le document. Retour sur l’affaire.

Pour lutter contre le terrorisme islamiste, Emmanuel Macron avait appelé à une "société de vigilance" en demandant à chaque citoyen de signaler des comportements suspects. Mais cette quête de signaux faibles présente un terrain glissant. Preuve en est cette "fiche de remontée de signaux faibles" envoyée lundi 14 octobre 2019 à des enseignants de l’université de Cergy-Pontoise pour détecter des signes de radicalisation. Un éventuel terroriste repéré sur les bancs de l’école ? Il suffit donc de remplir cette fiche en cochant oui ou non et de la retourner par mail à l’administration.

Problème : le document ne liste quasiment que des pratiques tout à fait banales pour une personne de confession musulmane ("apparition du port d’un voile", "port de la barbe sans moustache", "consommation récente de produit hallal"…), ou qui ne s’appliquent pas qu’à des islamistes processus de radicalisation ("intérêt soudain pour l’actualité nationale internationales", "arrêt de faire la fête", "personne portant un discours sur le rôle des femmes" …). Une démarche qui stigmatise ou encore à incrimine une religion qui se traduit de manières différentes.

Suite aux nombreuses réactions, dans la soirée du lundi, l’Université de Cergy-Pontoise a publié un rectificatif regrettant avoir "pu heurter ou choquer certaines personnes de l’université et à l’extérieur", avant d’affirmer avoir retiré le document.

Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires