3 chatbots utiles pour différentes raisons 3 chatbots utiles pour différentes raisons

News

3 chatbots qui s'avéreront bien utiles dans votre quotidien

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Samedi 18 Mai 2019

À l’heure de la révolution numérique, plus besoin de sortir de chez soi pour trouver réponses à nos questions. Plus rapides, efficaces et disponibles que l'être humain, voici trois chatbots, des robots conversationnels, utiles pour différentes raisons.

Woebot, pour les petites baisses de moral
Face à une totale démocratisation de la culture psy, consulter pour des petits maux est devenu courant. En mal de repères et de liens sociaux ? Plus besoin de prendre rendez-vous, les nouveaux psys sont des chatbots, ces robots conversationnels disponibles 24h/24, 7 jours/7, prêts à vous servir d’épaule émotionnelle. Le psy 2.0 a fait son apparition en 2017 sous le nom de Woebot. Développé par une psychologue clinicienne de l’université de Stanford, Alison Darcy, ce chatbot thérapeutique est doté d’une intelligence artificielle basée sur la thérapie comportementale et cognitive, l’une des plus étudiées pour soigner la dépression. Bien avant d’être mis en ligne, Woebot a été mis à l’épreuve auprès de 70 étudiant.e.s souffrant de dépression et d’anxiété.
https://woebot.io/

Elle Caetera, pour les jeunes femmes victimes de violences
Souvent, les femmes victimes de violences, sexistes et/ou sexuelles, n’entament pas de procédures judiciaires par honte, peur et méconnaissance de leurs droits. Pour leur venir en aide, l’association Elle Caetera a créé en mars 2019 un chatbot qui les accompagne dans leurs démarches. Disponible sur Messenger 24h/24, 7 jours/7, Elle Caetera permet aux victimes d’identifier le type de violences subies, leur explique l’infraction en des termes compréhensibles et les oriente vers des structures adaptées à leur situation. Ce chatbot est un véritable intermédiaire entre les jeunes femmes qui ont subi des violences et les structures d’aide spécialisées. Le tout, en engageant des conversations chaleureuses.
https://www.helloasso.com/associations/elle-caetera

Aloha, pour les intérimaires connectés
Qu’on bosse ou non, un téléphone sera dans nos mains quoi qu’il arrive. Aujourd’hui tout se passe sur nos écrans, à un rythme effréné et ça, l’agence d’intérim Adecco l’a bien compris. Aloha, chatbot aux airs de conseiller conversationnel, est disponible sur le compte Facebook de l’agence ou sur son site, 24h/24, 7jours/7, pour venir en aider aux intérimaires. Cet agent virtuel dialogue avec eux, leur dégote des offres correspondant à leurs attentes puis les redirige vers le site d’Adecco. Aloha répond aussi à leurs questions concernant leurs contrats de travail ou leur statut.   
https://www.adecco.fr/candidats/aloha/

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires