5 façons de booster notre moral malmené par l’hiver

Coin coaching

5 façons de booster notre moral malmené par l’hiver

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Démotivée ? Abattue ? Incapable de quitter la chaleur du lit le matin ? Normal, c’est l’hiver. Et il y en a pour trois mois. Voici un petit kit de survie feel good pour résister à cette épreuve.

#1 La saison des bobards

Le boulot, en hiver, c’est la bérézina : lever de nuit, torture de l’éclairage aux néons dès 16h12, et retour avec l’impression de n’avoir jamais croisé le jour. Heureusement, l’hiver est aussi la saison des virus qui obligent à se terrer sous la couette... et rendent crédible la moindre disparition de son poste de travail. L’humoriste du Saturday Night Live John Mulaney affirme qu’annuler tous ses plans procure les mêmes sensations que fumer un joint. Et c’est moins nocif. Alors feignez les défenses immunitaires à plat. Qui va savoir que c’est faux si vous appelez demain en disant que vous avez une gastro ? Ou que vous filez à 15h47 en geignant : je me sens maaal... pour aller binge watcher This is us bien au chaud ?

#2 Haro sur la comfort food

C’est prouvé scientifiquement : les aliments bourrés d’oméga-3, vitamine B et glucides améliorent l’humeur. Parmi eux : poissons gras, graines, légumes verts... Sauf que la théorie du saumon-brocoli pour supporter le crachin qui défigure le paysage depuis 3 jours ressemble surtout à un complot mondial des nutritionnistes. Car ce qui dope vraiment le moral quand il fait 2 degrés et tout pourri dehors, c’est d’engloutir la pizza format familial, la boîte de Mon Chéri, et la farandole de fromages fondus (raclette, tartiflette et autre croziflette...), jusqu’à ce que somnolence sur le canapé s’ensuive. Or trois mois à somnoler jusqu’à ce que le printemps reprenne enfin ses droits, c’est vraiment une question de survie.

Crédit : Getty

#3 Cure de jeux débiles

Selon Esther Sternberg, experte wellness, socialiser en hiver améliore l’humeur. Elle suggère d’instaurer des rituels de rassemblement du genre “monter un club de dégustation de vin“. Si même une experte bien être dit qu’il faut boire en bande pour supporter l’hiver... Rien n’empêche d’améliorer le concept en rajoutant cocktails et "jeux débiles". Et là, le répertoire est infini : du Time’s up après trois shots de vodka au jeu du post-it (on colle sur le front du voisin un nom et une situation qu’il doit deviner, du type "Donald Trump en slip"). Le shoot d’endorphine procuré par les fous rires, bien blottis les uns contre les autres, devrait terrasser le blues hivernal quelques heures.

#4 Dress code grizzli

Oui, le grizzli, c’est vous, emmitouflée du matin au soir, dehors comme dedans, dans tant de couches de pulls, bonnets, doudoune, plaid, bottes fourrées qu’enfin, vous n’avez plus à vous torturer sur votre tenue de la journée. Surtout, ne faites aucun effort vestimentaire et misez seulement sur le chaud, comme le recommande Vincent Pedre, médecin spécialiste du bien-être. Car “le froid rend léthargique en raison de l'augmentation d'énergie réclamée au corps“, prévient-il. Normalement, la perspective de passer trois mois dans les mêmes chaussons et le même pull “doudou“ (moche mais si enveloppant) devrait tellement vous libérer des séances d’atermoiements devant le miroir que le moral va grimper vite.

#5 En mode "nolife"

Les Scandinaves s’y connaissent en stratégie de survie hivernale : ils restent planqués dans leur tanière hygge, à siroter des chocolats chauds. Faites pareil, enroulée trois mois dans la couette, avec livres, séries, musique... Trop crevée pour trainer aux soirées ? Tant mieux. En restant immobile sur votre canapé, bienveillante avec votre blues, vous êtes en train de pratiquer une longue séance de méditation sans le savoir. Or, selon les études, la méditation réduit l’anxiété sur une durée de six mois. Ce qui veut dire qu’au printemps, vous aurez l’énergie de la marmotte qui s’éveille. Alors que ceux qui auront lutté contre l’hiver en faisant mille activités seront sur les genoux. Tant pis pour eux...

Julie Rambal

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.