Votre chat peut être une menace pour l’environnement Votre chat peut être une menace pour l’environnement

Planète

Votre chat peut être une menace pour l’environnement

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 29 Octobre 2019

Vous avez beau adorer votre chat mais sachez qu’il n’est peut-être pas aussi inoffensif que vous le pensez. Lorsque les félins s’aventurent en extérieur ils reprennent en effet leur rôle de prédateur et peuvent se transformer en véritables "serial killer" à l’encontre d’autres animaux plus vulnérables et faire ainsi peser une menace sur la biodiversité.

On peut comprendre que vous ayez du mal à admettre le fait que votre chat adoré puisse dissimuler derrière ses airs innocents une part plus sombre de prédateur redoutable. C’est pourtant une réalité comme nous l’apprend le HuffPost. Ce dernier explique que les chats peuvent représenter une menace plutôt importante pour l’environnement et la biodiversité, sans qu’on en ait vraiment conscience. Car si les Français sont de plus en plus nombreux à adopter des chats (ils seraient près de 14 millions en France), cela n’est pas forcément une bonne nouvelle pour les petits mammifères et les oiseaux. 
Une étude de la Ligue de protection des oiseaux fait même état de la diminution considérable du nombre d’oiseaux en France et celle-ci a révélé que les chats étaient responsables à 25% de cette mortalité. Le rapport appelait ainsi les propriétaires de chats à se responsabiliser davantage afin de mieux protéger la petite faune sauvage. En 2015, une autre enquête menée auprès de 2000 personnes par la société française pour l’étude et la protection des mammifères avait recensé 35 000 proies tuées par des chats dont plus de 2000 volatiles.  Il convient effectivement de garder en tête qu’un chat peu importe s’il est domestique, sauvage ou errant reste avant tout un félin et donc un potentiel prédateur pour d’autres espèces animales. 

Voilà pourquoi Il est donc important de prendre des précautions, afin de limiter les dégâts causés par nos compagnons à quatre pattes sur la nature. 
Comme l’explique au HuffPost, Anne Laure Dugué responsable du programme "oiseaux en détresse" à la LPO, dans un premier temps "il faut que les gens comprennent que la stérilisation est importante". En plus d’empêcher votre animal de se reproduire de tous les côtés, cela permet aussi de le rendre plus calme et moins enclin à la chasse. "En cherchant un partenaire, ils s’aventurent dans la nature, hors du jardin, et peuvent alors s’attaquer à des espèces en danger".
Selon elle, il faudrait aussi être plus attentifs aux sorties de nos amis les bêtes : "arrêtez de laisser sortir votre chat juste après qu’il ait plu, c’est là que les oiseaux sont les plus vulnérables" prévient-elle. 

Enfin elle alerte sur les abandons de félins et d’animaux en général qui sont bien évidemment à proscrire. Un chat haret (un chat domestique abandonné et revenu à la vie sauvage), chasserait plus de mille proies par an contre 27 pour un chat domestique.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires