Une mission parlementaire sur l’abandon des animaux va être lancée Une mission parlementaire sur l’abandon des animaux va être lancée

Planète

Une mission parlementaire sur l’abandon des animaux va être lancée

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 18 Novembre 2019

Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-TF1/LCI, le Ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a annoncé qu’une mission parlementaire sur l’abandon des animaux allait être lancée d’ici à l’été prochain. De quoi sensibiliser les Français.

100 000. C’est le nombre, glaçant, d’animaux abandonnés chaque année, faisant de la France le premier pays européen en terme d’abandon d’animaux domestiques. Pas de quoi se vanter, loin de là. Et Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture, l’a bien compris. Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-TF1/LCI, dimanche 17 novembre, il a annoncé qu’une mission parlementaire allait être lancée "dans les jours qui viennent", afin de comprendre l’ampleur de la situation actuelle. "Il faut des chiffres, quelque chose qui soit non discutable [...] et expliquer aux Françaises et aux Français qu'il y a des règles", a-t-il précisé. Une mission qui devrait durer six mois. "Il y a des pratiques qu'il faut faire évoluer, a ajouté le Ministre. Les choses doivent prendre un peu de temps, ce n'est pas du jour au lendemain, mais il y a deux ou trois sujets sur lesquels le gouvernement est déterminé". Des décisions qui ont été prises en concertation avec "l’ensemble des professionnels" et "les associations". Début octobre, le Ministre avait déjà pris la parole à ce sujet sur BFMTV, faisant ainsi du bien-être animal l'une des préoccupations du gouvernement. Il était temps.

Et cette "bonne" nouvelle n’arrive pas seule. En effet, Didier Guillaume a également annoncé la fin de la castration à vif des porcelets. Convaincu que "certaines pratiques devaient évoluer", cette pratique devrait donc être interdite d’ici 2021, tout comme le broyage des poussins. Le Ministre de suggérer alors une anesthésie à destination des animaux à castrer, pour limiter la souffrance animale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires