Santé : le dépistage de la Trisomie 21 dans l’ADN du fœtus va être remboursé Santé : le dépistage de la Trisomie 21 dans l’ADN du fœtus va être remboursé

Planète

Santé : le dépistage de la Trisomie 21 dans l’ADN du fœtus va être remboursé par Zoé Puyremond

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 28 Décembre 2018

Le "dépistage prénatal non invasif" (DPNI) sera remboursé par l’Assurance Maladie comme l’a annoncé le Journal Officiel dans un arrêté jeudi 27 décembre 2018. La Haute autorité de santé le demandait depuis mai 2017.

Le DPNI ("dépistage prénatal non invasif") sera remboursé par l'Assurance maladie. Il vise à diminuer le nombre d’amniocentèses en effectuant un dépistage de la Trisomie 21 par prise de sang. Or jusqu’à présent, une échographie et une prise de sang étaient réalisées au premier trimestre, chez toutes les femmes enceintes. Si le résultat s’avère positive et que le risque est supérieur à 1/250, une deuxième étape s’impose. En analysant les chromosomes via une amniocentèse (prélèvement du liquide amniotique avec une aiguille). La prise de sang viendra donc entre ces deux étapes. Il concernera les femmes où le risque est évalué entre 1/1.000 et 1/51. Sur 38.000 amniocentèses effectuées par an, 11.000 seront évitées, selon la Haute autorité de santé. Le test sanguin "pourrait concerner 58.000 femmes sur 800.000 grossesses par an", ajoute l’AFP.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.