Voici le régime alimentaire qui va sauver la planète Voici le régime alimentaire qui va sauver la planète

Planète

Voici le régime alimentaire qui va sauver la planète par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 17 Janvier 2019

D'après un rapport publié par la revue médicale" The Lancet" et l'ONG Fondation EAT ce 17 janvier 2019, 11 millions de décès pourraient être évités d'ici 2050 par l'adoption d'une nouvelle routine alimentaire tout en sauvant la planète.

Ce jeudi 17 janvier 2019, un rapport de la Commission EAT de la revue The Lancet - qui a mobilisé pendant trois ans 37 experts de 16 pays - établit un "régime de santé planétaire" qui permettrait de nourrir sainement 10 milliards d'humains d'ici 2050 tout en préservant la planète. Le but est de garantir un "équilibre entre les besoins en matière de santé humaine et les impacts environnementaux".

Comment ?
En modifiant ses habitudes de consommation et en réduisant le gaspillage alimentaire. Pour protéger sa santé et l'environnement, il faudrait, selon les auteurs, consommer chaque jour en moyenne 300 grammes de légumes, 200 grammes de fruits, 200 grammes de graines entières (riz, blé, maïs), 250 grammes de lait entier (ou équivalent), mais réduire considérablement sa consommation de viande rouge. Seulement 14 grammes, soit dix fois moins qu'un steak classique. Un tel régime permettrait ainsi d'éviter environ "11 millions de décès prématurés par an dans le monde", soit un cinquième du nombre total de morts tandis que la population mondiale atteindra le nombre de dix milliards d'individus d'ici 2050. 

Un régime a adapter selon les différentes régions du monde 
À l'échelle planétaire, ce régime passe par "un doublement de la consommation d'aliments sains tels que les fruits, les légumes, les légumineuses et les noix" et une "réduction de plus de 50% la consommation d'aliments moins sains, tels que les sucres ajoutés et la viande rouge"Mais cela ne signifie pas que la population mondiale devra manger exactement les mêmes aliments, les auteurs précisent que "ce régime complet pourra être adapté localement selon la culture, la géographie et la démographie".

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.