Pour lutter contre le réchauffement climatique, le mammouth pourrait être ressuscité Pour lutter contre le réchauffement climatique, le mammouth pourrait être ressuscité

Planète

Pour lutter contre le réchauffement climatique, le mammouth pourrait être ressuscité

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Vendredi 25 Octobre 2019

En copiant l’ADN d’une espèce de mammouth, des scientifiques pourraient réussir à lutter contre le réchauffement climatique.

Il serait possible de ramener le mammouth à la vie et, grâce à lui, de combattre le réchauffement climatique. Voilà ce que dévoile, en partie, un scientifique américain dans un grand entretien accordé au magazine National Geographic. Auteur de Wooly : La vraie histoire de la recherche pour relancer l'une des espèces les plus iconiques de l’histoire, Ben Mezrich explore les possibilités scientifiques qui existent et permettraient de sauver la planète grâce à une espèce pourtant éteinte depuis 4000 ans. 

Sous le nom de projet Woolly Mammoth, des scientifiques tentent de constituer de nouveau gènes pour faire renaître le mammouth laineux en Sibérie. "À partir du moment où vous pouvez re-créer des gènes, reconstruire les bases de toute forme de vie, il n'y a pas de limite à ce que vous pouvez faire", s’est réjoui Ben Mezrich au National Geographic
Et si c’est une bonne nouvelle pour la science, c’en est également une pour l’environnement. En effet, en réintroduisant des animaux de l’époque du Pléistocène, on pourrait réussir à réduire la température du pergélisol - le sol constamment gelé des grandes régions arctiques - jusqu’à 9,4°C. Comment est-ce possible ? "Les grands herbivores encouragent la croissance des graminées des steppes, a expliqué le spécialiste au magazine scientifique. Ces graminées de couleur claire reflètent la lumière du soleil dans l'atmosphère comme un miroir, réduisant la chaleur absorbée par la Terre, les températures et donc la fonte du pergélisol. " En voilà une belle idée. 

Seule ombre au tableau ? Les limites éthiques d’une telle avancée. Il ne s’agit pas de cloner directement un mammouth laineux à partir de matériel génétique des carcasses découvertes. Il s’agit plutôt de faire se reproduire un mammouth et un éléphant d’Asie, qui partagent 99% de leur génome, pour réintroduire l’espèce sur Terre. Et ce processus, pour Ben Mezrich, ne présenterait aucun problème "Il faut anticiper tous les aspects éthiques avant de se lancer dans une telle entreprise parce que la science peut prendre de l'avance sans se soucier de la morale, développe-t-il. Dans ce cas, je crois que ramener à la vie des espèces éteintes comme le mammouth est moins de l'ordre de se prendre pour Dieu que de rectifier une erreur que l'être humain a commise. Quand vous tentez de soigner le cancer ou d'éradiquer la malaria, vous interférez dans les processus de vie." Ce qui serait le plus plus inquiétant pour le chercheur, c’est qu’aucune entité n’encadre encore ces recherches et, à long-terme, cela pourrait présenter un problème. Il ne faudrait pas qu’elles empiètent sur l’espèce humaine car personne n’est prêt à accueillir une armée de clones démoniaques prêts à supprimer toute forme de vie sur Terre… Mais pas de panique, on en est encore loin. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires