"Pollution d’avril" : Sea Shepherd transforme le poisson d’avril en acte militant "Pollution d’avril" : Sea Shepherd transforme le poisson d’avril en acte militant

Planète

"Pollution d’avril" : Sea Shepherd transforme le poisson d’avril en acte militant par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 1 Avril 2019

Huit millions de tonnes : c’est la quantité de plastique rejetée dans les océans chaque année. Un chiffre alarmant mis en lumière ce 1er avril 2019 par l’association Sea Shepherd, qui transforme le traditionnel poisson d’avril en "pollution d’avril". Mode d’emploi de l’opération.

Depuis plus de quarante ans, le Capitaine Paul Watson et ses équipes de Sea Shepherd œuvrent pour la protection des milieux aquatiques. Et tentent de sensibiliser le plus grand nombre à la défense de cet écosystème fragile qui s’éteint peu à peu. Ce lundi 1er avril 2019, l’association lance donc une mobilisation inédite et transforme le traditionnel poisson d’avril en "pollution d’avril'. But de l’opération : inciter les citoyens à bannir le plastique, premier prédateur marin, de leurs quotidiens. Pour cela, un seul mode d’emploi. Epinglez une bouteille en plastique dans son dos et poster la photo sur les réseaux sociaux en utilisant les hashtags #PollutiondAvril et #SeaSheperd.
Une mobilisation nécessaire qui entend déclencher une réelle prise de conscience. Et alerter sur les réalités qui découlent de l’utilisation massive de ce composant toxique. Aujourd’hui, huit millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année, ce qui entraîne la dégradation des écosystèmes et la mort de plus d’un million d’animaux par an. Plus grave encore : à en croire le capitaine Paul Watson, fondateur de l’ONG, "les scientifiques estiment que d’ici 2050, il y aura plus de plastique dans l’océan qu’il n’y aura de poissons". Il serait peut-être tant d’enclencher rapidement la marche arrière. En attendant, vous pouvez montrer votre engagement en participant au "pollution d’avril". Et en recyclant vos déchets.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires