Planète : l’Assemblée nationale exclut finalement l’huile de palme de la liste des biocarburants Planète : l’Assemblée nationale exclut finalement l’huile de palme de la liste des biocarburants

Planète

Planète : l’Assemblée nationale exclut finalement l’huile de palme de la liste des biocarburants par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 16 Novembre 2019

Rétropédalage d’urgence. Après le tollé provoqué par l’annonce d’un report à 2026 de l'effacement de l'huile de palme des biocarburants, l’Assemblée nationale française l’a finalement définitivement retiré de la liste.

On a encore eu chaud. Après avoir d’abord annoncé, dans la précipitation, un report à 2026 de l'effacement de l'huile de palme de la liste des biocarburants, qui bénéficient d’un régime fiscal favorable, les député.e.s français.es ont finalement fait marche arrière. Le 15 novembre 2019 et suite à une demande du Premier ministre Edouard Philippe, l’Assemblée nationale a organisé un deuxième vote à ce sujet. Et a officiellement retiré l’huile de palme de la fameuse liste.

Une annulation votée à la majorité (58 contre 2 votes), contre l’avis du gouvernement qui se disait jusqu’alors favorable à son report. Pourtant, en 2018, l’Assemblée avait voté l’exclusion de la substance de ce régime fiscal favorable. Le groupe Total avait alors tenté un recours, en vain. Le revirement du jeudi 14 novembre 2019 a donc logiquement provoqué un énorme tollé. Les militant.e.s écologistes dénonçant le résultat d’un "lobbying éhonté" du géant pétrolier et l’ancienne ministre de l’environnement Delphine Batho dénonçant "une niche fiscale complice d’un écocide". Les associations ont aussi rappelé que l’huile de palme était responsable de la déforestation et de la disparition de l’habitat naturel d’espèces animales comme les orangs-outans. Ce vendredi 15 novembre 2019, l’Assemblée nationale a donc rectifié le tir, de justesse. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires