Il pourrait bien y avoir de la vie sur la Lune Il pourrait bien y avoir de la vie sur la Lune

Planète

Astronomie : il y aurait de la vie sur la Lune par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Jeudi 8 Août 2019

Allô la Terre, ici la Lune. D'après Nova Spivack, co-fondateur de la Fondation Arch Mission, des milliers de tardigrades - semblables à des larves microscopiques - auraient survécus au crash de la sonde israélienne Bereshit, en avril 2019. Ils pourraient bien être la première forme de vie sur la Lune.

Il pourrait bien y avoir de la vie sur la Lune. En avril dernier, la sonde israélienne Bereshit s'est crashée en se posant sur la Lune, libérant des milliers de tardigrades. Appelés aussi "oursons d’eau", ces animaux semblables à des larves peuvent vivre dans l'eau ou sur Terre et survivre à des températeures allant de de 150 à -272 degrés celsius. “Nous pensons que les chances de survie des tardigrades sont extrêmement élevées”, a déclaré Nova Spivack, co-fondateur de la Fondation Arch Mission. 

Les tardigrades étaient conservés dans une "bibliothèque lunaire", semblable à un DVD, aux côtés de l’équivalent de millions de pages de texte et d’images, consultables au microscope, ainsi que de l’ADN humain. S’ils n’ont pas été décimés par l'explosion, ils pourraient en théorie survivre aux conditions de vie de la surface lunaire mais ne pourraient pas se reproduire. "Pour devenir actifs, pour grandir, se nourrir et se reproduire, il leur faudrait de l’eau, de l’air et de la nourriture”, a précisé William Miller, expert en tardigrades à l’université Baker, dans le Kansas.  L’astrobiologiste de la NASA Cassie Conley, estime que leur temps de survie dépendra de la température sur place :  “s’ils n’ont pas trop chaud, il est possible qu’ils puissent survivre plusieurs années”, a-t-elle indiqué. Verdict en 2024 lors du programme Artémis de la NASA, dont l'objectif est d'amener un équipage sur le sol lunaire.  

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires