Planète : Greta Thunberg attaque la France en justice pour inaction climatique Planète : Greta Thunberg attaque la France en justice pour inaction climatique

Planète

Planète : Greta Thunberg attaque la France en justice pour inaction climatique par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 24 Septembre 2019

Après plusieurs SOS et manifestations pour le climat, la jeunesse a décidé de monter une nouvelle fois au créneau. Seize jeunes activistes, mené.e.s par Greta Thunberg, porte plainte contre cinq pays, dont la France, pour inaction climatique.

L’offensive est lancée et cette fois-ci, elle sera virulente. A l’occasion d’un sommet sur le climat organisé ce lundi 23 septembre par l’ONU, Greta Thunberg et quinze de ses camarades âgés de 8 à 17 ans ont décidé d’attaquer cinq pays pour leur manque d’actions en faveur de la planète. Sont visés : la France, l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil et la Turquie qui, selon les jeunes activistes, n’ont pas respecté les engagements pris lors de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) en 1989. A l’époque, les pays signataires avaient promis de protéger les droits, mais aussi la santé, des enfants du monde entier.

Une plainte inédite, soutenue par le cabinet international d’avocats Hausfeld et encouragé par l’Unicef, qui vise cinq des plus gros pollueurs du monde. Les Etats-Unis, la Chine et l’Inde, qui ont pourtant les pires politiques en matière d’écologie, n’ont pas été inquiétés. Et pour cause, il y a trente ans, ils n’ont pas ratifié la convention en question. La réclamation des adolescents s’inscrit dans le cadre d’un "protocole optionnel", adopté en 2004 mais encore bien méconnu, qui stipule que les enfants ont le droit de porter plainte devant le Comité des droits de l’enfant de l’ONU s’ils estiment que leurs droits sont bafoués. Une commission qui s’apprête à enquêter sur les violations supposées et s’engage à donner des conseils aux Etats concernés pour tenter de remédier à la situation.

Greta Thunberg a profité de cette exposition pour livrer un discours plein de rage, l’un des plus percutants qu’elle ait livré jusqu’alors. "Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses", a-t-elle fustigé avant de continuer, des sanglots dans la voix : "Vous nous avez laissé tomber. Mais les jeunes commencent à comprendre votre trahison. Si vous décidez de nous laisser tomber, je vous le dis : nous ne vous pardonnerons jamais. Nous ne vous laisserons pas vous en sortir comme ça". "Le monde se réveille, et le changement arrive, que cela vous plaise ou non", a conclu la jeune femme de 16 ans avant d’être largement applaudie par l’assemblée new yorkaise.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires