Noël des animaux : 5 choses à savoir avant d’adopter un animal Noël des animaux : 5 choses à savoir avant d’adopter un animal

Planète

Noël des animaux : 5 choses à savoir avant d’adopter un animal par Margot Ferger

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Vendredi 22 Novembre 2019

Pour les fêtes de fin d’année, beaucoup d’événements sont organisés par des associations afin de trouver un logement aux animaux. Mais pour éviter les abandons une fois l'été venu (la France est malheureusement championne en la matière) mieux savoir dans quoi vous vous lancez quand vous adoptez.

#1 - C’est pour la vie
Adopter un animal, c’est avant tout un engagement sur plusieurs années. L’animal que vous adopterez passera toute sa vie à vos côtés, c’est un peu comme élever un enfant. Il faut l’éduquer, le nourrir, prendre soin de lui et le protéger. Ce n’est pas une peluche !

#2 - Avoir un animal, c'est un budget
"Dès que le propriétaire décide de faire les choses bien, à savoir donner une alimentation de qualité vétérinaire ou d’animalerie ainsi qu’un suivi vétérinaire annuel, cela coûte cher", témoigne Karine Faucher, bénévole au Club des Animaux ( Paris 12). Il faut aussi pouvoir faire face à tous les imprévus : les hospitalisations, les chirurgies, etc. On estime que la première année, entre la nourriture et les soins vétérinaires un chat coûte 700€. Pour un chien, cela peut aller de 500 à 4000€ selon la race.

#3 - C’est du temps et des contraintes
C’est agréable de partir en vacances, mais là aussi il faut prendre en considération votre animal ! "L’abandon n’est pas une option, faire garder son animal s’anticipe", nous rappelle Karine Faucher. Quelles solutions ? Les chatteries, les pensions, les gardes à domicile, les passages à domicile, etc.
Il peut aussi y avoir des défaillances d’éducation chez les animaux. Selon elle c’est "lorsque les propriétaires n’ont pas pris la peine de suivre une formation ou les conseils d’un éducateur, cela donne des chiens au comportement ingérable. Certains chats peuvent aussi devenir malpropres ou agressifs."

#4 - Il doit correspondre à votre rythme et contexte de vie
N’adoptez pas un Husky si vous avez un appartement parisien de 30m² ! Les chiens aiment courir et jouer dehors, avoir un jardin serait donc plus adéquat. Pensez à votre animal et non à vos photos Instagram...

#5 - L’adoption "cadeau" ?
Quelle belle attention de vouloir offrir un animal à un ami ou à votre mamie ! Mais c’est une très mauvaise idée. En ce qui concerne l’ami, "il est pris en otage", nous dit Karine Faucher. Il n’a pas choisi son animal lui-même et ça peut ne pas être le bon moment pour lui, pour des raisons professionnelles ou personnelles. Pour une personne âgée en manque de compagnie, oui, mais attention ! Karine Faucher nous rappelle également qu'"il faut impérativement anticiper qui s’occupera de l’animal si celle-ci a des soucis de santé, si elle doit aller en maison de retraite, ou bien même si elle vient à décéder. "

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires