L’Irlande est sur le point de mettre fin aux fermes à fourrure L’Irlande est sur le point de mettre fin aux fermes à fourrure

Planète

L’Irlande est sur le point de mettre fin aux fermes à fourrure par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Mercredi 26 Juin 2019

C’était le seul pays du Royaume-Uni à ne pas encore avoir banni les fermes à fourrure, c’est désormais chose faite. L’Irlande s’apprête à mettre un terme définitif à cette tradition cruelle.

Après des années de pression, les associations de défense des animaux ont enfin obtenu gain de cause : l’Irlande deviendra bientôt le quinzième pays européen à supprimer progressivement les fermes à fourrure. Le pays prendra ainsi exemple sur ses voisins, l’Angleterre, le Pays de Galle, l’Irlande du Nord et l’Ecosse, ainsi que sur la Norvège, dernier pays en date à avoir aboli la pratique.

Les négociations avec l’Etat étaient pourtant mal parties. En février 2019, le ministre de l’agriculture, Michael Creed, avait annoncé que le gouvernement n’avait "aucun plan précis pour bannir définitivement les fermes d’élevage". Il a donc fini par céder et certains établissements irlandais ont déjà mis la clé sous la porte faute d’employé.e.s. Un grand débat sera organisé à la fin du mois de juin 2019 à l’Assemblée afin de mettre en place un plan d’action stable.

En France, la question divise toujours autant et le combat des associations n’est pas terminé. Il reste encore cinq élevages de visons et onze fermes à fourrure de lapins orylag dans l’Hexagone. Il serait peut-être tant que les choses changent.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires