L’évacuation musclée de militants écologistes à Paris continue de faire réagir L’évacuation musclée de militants écologistes à Paris continue de faire réagir

Planète

Ecologie : les stars dénoncent l’évacuation musclée de militants écologistes à Paris par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 1 Juillet 2019

Le 28 juin 2019, des CRS français ont délogé violemment des militant.e.s écologistes alors qu’ils/elles manifestaient pacifiquement. Depuis, les images de cette évacuation ont fait le tour du monde et ne cessent de faire réagir.

Vendredi 28 juin 2019, aux alentours de 16h, des militant.e.s écologiques bloquent le pont de Sully dans le Vème arrondissement de Paris. Ils/elles sont plusieurs centaines à avoir répondu à l’appel lancé par le groupe Extinction Rebellion, un mouvement qui appelle à la désobéissance civile non-violente pour lutter contre l'inaction climatique. Très rapidement, les forces de l’ordre interviennent violemment et les choses dérapent. "Policiers, doucement, on fait ça pour vos enfants", scandent les manifestant.e.s. Finalement, ils/elles sont délogé.e.s à coups de gaz lacrymogènes. Un usage de la force qui a blessé plusieurs d’entre eux/elles et qui, surtout, a provoqué l’indignation générale.

Trois jours plus tard, les images ont fait le tour du monde et suscitent de vives réactions, surtout du côté de la sphère médiatique. Si quelques personnalités politiques comme Cécile Duflot ont pris la parole avec prudence, les personnalités publiques françaises prennent moins de pincettes. "C’est la honte", écrit par exemple Guillaume Canet. Sa femme, Marion Cotillard, interpelle même l’Etat. "Cher gouvernement français, pouvez-vous m'expliquer ces images ?", a déclaré l’actrice très engagée en faveur du climat sur son compte Instagram. Manu Payet a également tenu à faire part de son dégoût sur les réseaux sociaux. Le rappeur Roméo Elvis à qui, on le sait, la cause écologique tient particulièrement à cœur, a aussi fait réagir ses fans sur ses stories Instagram. Le réalisateur et militant écologiste Cyril Dion est même allé plus loin en refusant sa promotion dans l’ordre du Mérite, proposée par Brune Poirson en novembre 2018 : "Comment accepter d'être décoré par un gouvernement qui fait usage d'une telle violence à l'encontre d'une partie de sa population ?", s'est-il interrogé sur Twitter.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

???????? c’est la honte ! C’est carrément fou et catastrophique que dans la situation climatique dans laquelle nous sommes, nous puissions voir des choses pareilles... Le problème ne semble pas toucher le gouvernement et il faudrait en plus que personne ne le remarque... #democratie #dictature #climat #debutdelafin #repost @marioncotillard ・・・ Cher gouvernement français pouvez vous m’expliquer ces images? #insoutenables . Des activistes français et des étudiants en grève se font asperger de gaz lacrymogènes alors qu’ils protestent pacifiquement , à Paris, contre une situation climatique désastreuse et trop ignorée. #repost @gretathunberg ・・・ Today peaceful French climate activists and school strikers in Paris were sprayed with teargas. The same day, it was 45,9° in France in JUNE. It shattered the old record of 44,1° (which was set in August 2003). This is not “the new normal”. This is only the beginning of #ClimateBreakdown and #ClimateEmergency . Watch the video and ask yourself; who is defending who? #fridaysforfuture #schoolstrike4climate #climatestrike #youthforclimate #extinctionrebellion PS. They are now outside the Elysée if you want to join them.

A post shared by Guillaume Canet (@guillaumecanetofficiel) on

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cher gouvernement français pouvez vous m’expliquer ces images? #insoutenables . Des activistes français et des étudiants en grève se font asperger de gaz lacrymogène alors qu’ils protestent pacifiquement , à Paris, contre une situation climatique désastreuse et trop ignorée. #repost @gretathunberg ・・・ Today peaceful French climate activists and school strikers in Paris were sprayed with teargas. The same day, it was 45,9° in France in JUNE. It shattered the old record of 44,1° (which was set in August 2003). This is not “the new normal”. This is only the beginning of #ClimateBreakdown and #ClimateEmergency . Watch the video and ask yourself; who is defending who? #fridaysforfuture #schoolstrike4climate #climatestrike #youthforclimate #extinctionrebellion PS. They are now outside the Elysée if you want to join them.

A post shared by @ marioncotillard on

Face au déferlement de haine sur les réseaux sociaux et aux nombreux appels publics, le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a demandé davantage d’informations au préfet de police de Paris. "À la demande du ministre, une inspection technique CRS a été déclenchée et un rapport a été demandé au préfet de police sur les modalités de gestion de cette opération de maintien de l'ordre rendue nécessaire pour rétablir la circulation au cœur de Paris", a-t-il déclaré à l’AFP. Un poil léger pour calmer le jeu.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires