Planète

Les fleurs sont capables d'entendre et adaptent ensuite leur comportement par Esteban de Azevedo

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mardi 25 Juin 2019

La nature fourmille de petits bruits. Et si nous et les animaux pouvons les entendre, pourquoi pas les fleurs ? C’est la question que s’est posé une chercheuse de l’université de Tel Aviv en observant une espèce de fleurs en particulier.

Lilach Hadany, chercheuse à l’université de Tel Aviv, a cherché à savoir si les plantes, au même titre que les animaux et les humains, avaient la capacité d’entendre les sons. Les premières recherches ont été publiées sur le serveur bioRxiv et arrivent à la conclusion que dans au moins un cas, les plantes peuvent entendre et ça leur est utile. Il s’agit d’une plante, l’onagre bisannuelle (Oenothera drummondii), qui pousse sur les plages et dans les parcs de Tel Aviv. Celle-ci ressent les vibrations des ailes des pollinisateurs (aka les abeilles) et en profite pour augmenter temporairement la concentration en sucre du nectar de ses fleurs. Ces dernières font office d’oreille et savent distinguer les bruits des ailes des insectes des bruits inutiles comme le vent. 

Un avantage pour l’écosystème
Ce nectar plus sucré augmenterait d’ailleurs les chances de pollinisation. Entendre les sons aide l’onagre bisannuelle à survivre et à transmettre son patrimoine génétique. Pour l'heure, toutes les fleurs n'ont pas été testées, mais il se pourrait que d’autres espèces pourraient aussi entendre... Un champ des possibles inexploré jusqu’à présent et potentiellement énorme pour la sauvegarde de l'écosystème. Wait and see. 
 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires