Le numérique est cinq fois plus polluant que le parc automobile français Le numérique est cinq fois plus polluant que le parc automobile français

Planète

Le numérique est cinq fois plus polluant que le parc automobile français

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 24 Octobre 2019

Mardi 22 octobre, le cabinet d’experts GreenIT a publié une étude qui montre que l’impact environnemental du numérique mondial est plus important que celui du nombre de voitures en France.

Smartphones, ordinateurs, montres connectées… Nos objets électroniques ont tous un point commun : un impact négatif sur l’environnement. Un rapport de GreenIT, un cabinet d’experts, d’entreprises et d’associations qui se penche depuis 15 ans sur les pratiques environnementales du numérique, montre que la pollution mondiale de ce secteur est cinq fois plus importante que celle de 180 millions de véhicules, soit l’équivalant du parc automobile français. Dans le monde, on compte environ 34 milliards d’appareils numériques pour 4,1 milliards d’utilisateurs.

Les experts de GreenIT pointent du doigt l’évolution très rapide du numérique. Car, d’ici 2025, ses émissions de gaz à effet de serre (GES) devraient tripler ses impacts environnementaux, notamment avec le développement des mines. Aujourd’hui les émissions de GES sont déjà élevées à 4%. Pour mesurer cette empreinte écologique, GreenIT a calculé les matériaux nécessaires à la fabrication des objets technologiques. Les résultats montrent que la confection de ces objets puisent de nombreuses ressources la Terre comme l’eau et l’énergie mais surtout des ressources non renouvelables comme des minerais (zinc, or, antimoine…). Au total, la simple fabrication de ces objets représente 59 à 84 % des impacts environnementaux du secteur numérique.

Selon GreenIT, l’une des réponses pour parvenir à diminuer la consommation d’objets numériques serait de mettre en place des mises à jour logicielle qui ne dirigerait pas systématiquement l’appareil vers une obsolescence programmée.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires