Le changement climatique pourrait bientôt entraîner une crise économique d’ampleur Le changement climatique pourrait bientôt entraîner une crise économique d’ampleur

Planète

Le changement climatique pourrait bientôt entraîner une crise économique d’ampleur par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 19 Février 2019

Le réchauffement climatique à l’origine d’une crise économique semblable à celle de 2008 ? Probable. C’est en tout cas ce qu’avance une équipe de chercheurs de l’IPPR (Institute for Public Policy Research).

C’est une étude publiée le 12 février 2019 par l’IPPR (Institute for Public Policy Research) qui tire la sonnette d’alarme. Selon cette étude alarmiste, qui s’appuie sur une douzaine de rapports scientifiques, les coûts engendrés par les dérèglements climatiques pourraient, à terme, mener à un effondrement économique global comparable à la crise économique mondiale de 2008. En plus des conséquences dramatiques qu'on lui connaît (migration massive de population, effondrement de certaines économies…), le réchauffement climatique se traduirait aussi par des coûts colossaux qui eux, pourraient précipiter l’humanité dans une grave crise économique. "Dans le scénario le plus extrême, la crise climatique pourrait conduire à une crise majeure des sociétés humaines, les entraînant dans un effondrement précipité dans lequel les chocs économiques, sociaux et politiques s'enchaîneraient en cascade au sein d'un système global – un peu à la façon dont la crise financière de 2007-2008 s'est déroulée", précisent les chercheurs en charge de l’étude.

Déjà, depuis une vingtaine d’années, les pertes financières liées au dérèglement climatique ont presque triplé. Selon les chiffres de l’ONU, elles ont même fini par atteindre les 2 521 milliards d’euros entre 1998 et 2017. Et une crise en entraînant une autre, le réchauffement pourrait finir par entraîner bien d’autres bouleversements financiers. Encore plus grave : la crise migratoire devrait exploser avec la multiplication des sécheresses, notamment au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Et d’après Laurie Laybourn-Langton, l’une des auteur.e.s du rapport, les problèmes climatiques pourraient aussi engendrer dix fois plus de réfugiés dans ces deux régions du monde que durant le Printemps arabe. Un défi majeur pour le monde, et pour les grandes entreprises privées qui, selon les scientifiques, ne se préoccupent pas assez des conséquences écologiques de leurs investissements. Alors, la peur d’une crise économique suffira-t-elle à faire évoluer les consciences en faveur de l’écologie ? Il ne nous reste plus qu’à espérer. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires