L’Allemagne et le Royaume-Uni ont réussi à faire baisser leurs émissions de CO2 en 2018 L’Allemagne et le Royaume-Uni ont réussi à faire baisser leurs émissions de CO2 en 2018

Planète

L’Allemagne et le Royaume-Uni ont réussi à faire baisser leurs émissions de CO2 en 2018 par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 6 Avril 2019

Alors que le monde peine à suivre les recommandations du GIEC quant aux émissions de gaz à effet de serre, l’Allemagne et le Royaume-Uni font figure de bons élèves. Les deux pays sont parvenus à réduire leurs émissions de CO2 en 2018.

Chaque année, les chiffres des émissions de gaz à effet de serre (GES) sont de plus inquiétants, les pays européens ayant beaucoup de mal à revoir leurs modes de consommation. Mais deux pays montrent aujourd’hui l'exemple et prouvent qu’un changement est tout à fait possible : l’Allemagne et le Royaume-Uni. La clé de leur succès : la sortie progressive des énergies fossiles. 

Selon le Ministère de l’Environnement allemand, le pays à réduit ses émissions de 4,2% en 2018 passant ainsi à 868,7 millions de tonnes métriques d’équivalent CO2 dans l’atmosphère, soit 38 millions de moins que l’année précédente. Ainsi, cette nation serait parvenue à diminuer ses rejets de 30,6% depuis 1990. Un première en quatre ans pour le pays de 82 millions d’habitants. Quant au Royaume-Uni, il aurait, selon une estimation publiée fin mars par le ministère des Affaires, de l’Énergie et des Stratégies industrielles, baissé les siens de 3%. La sixième baisse consécutive remarquable en six ans. 

De bons résultats que la France ne parvient pour le moment pas à égaler. En 2017, elle a par exemple rejeté 3,2% de GES supplémentaires par rapport à l’année précédente. Le chemin semble encore long puisque pour atteindre une augmentation de la température globale de 1,5°C, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) estime que les émissions mondiales devraient baisser de 45% d’ici 2030. Et atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Un objectif pour le moment bien utopique. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires