"L’Affaire du siècle" : le gouvernement répond à la pétition et ce n’est pas dingue "L’Affaire du siècle" : le gouvernement répond à la pétition et ce n’est pas dingue

Planète

"L’Affaire du siècle" : le gouvernement répond à la pétition et ce n’est pas dingue par Zoé Puyremond

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Vendredi 15 Février 2019

Vendredi 15 février 2019, le gouvernement français a (enfin) répondu à la requête menée par des ONG contre "inaction climatique", et on s’attendait à mieux...

La pétition, nommée "l’Affaire du siècle", a été lancée par quatre ONG le 18 décembre 2018 : la fondation Nicolas Hulot, Greenpeace France, Oxfam et Notre Affaire à tous, accusant l’Etat "d’inaction climatique". En deux semaines, elle dépassait les 2 millions de signatures. L'accusé avait deux mois pour répondre.
Et c'est finalement le ministre de la Transition Ecologique qui a pris la parole à quelques jours du délai. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne semble pas conscient du vrai message porté par cette pétition. François de Rugy a écrit dans sa lettre : "Vous êtes plus de deux millions à avoir signé la pétition "l'Affaire du siècle'" C'est historique. Je salue cette mobilisation d'une importance inégalée et partage votre impatience, votre aspiration à aller plus vite, plus loin, plus fort pour le climat".

Ravi que les Français prennent part à l’inquiétude climatique, il ferme cependant les yeux sur l’accusation des ONG, "nous nous donnons les moyens" d’atteindre nos objectifs, même si "cette action devra être complétée, prolongée et amplifiée dans la durée". On s'attendait clairement à mieux...

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires