La Norvège interdit les élevages de fourrure La Norvège interdit les élevages de fourrure

Planète

La Norvège interdit les élevages de fourrure par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Dimanche 14 Avril 2019

Après le Royaume-Uni, les Pays Bas et plus récemment la République Tchèque, c’est au tour de la Norvège de mettre au fin aux élevages de fourrure. Tous les établissements devront ainsi fermer leurs portes d’ici 2025.

Bonne nouvelle pour les défenseurs de la cause animale : après le Royaume-Uni en 2000, l’Autriche en 2004, les Pays Bas en 2013 ou encore la République Tchèque en 2019, c’est au tour de la Norvège d’interdire les élevages de fourrure. Le 10 avril 2019, un texte de loi a en effet été promulgué au Parlement et précise que toute possession d’animaux "en vue d’une vente ou d’une quelconque autre utilisation de leur fourrure" sera punie par la loi. Une petite révolution dans un pays où il existe encore 300 fermes, dans lesquelles sont tués près de 700 000 visons et 110 000 renards tous les ans. 

Seule ombre au tableau : la loi n’entrera en vigueur qu’en février 2025. Une date lointaine que dénoncent certaines associations européennes de protection des animaux, mais qu’il faut tout de même remettre dans son contexte. En France par exemple, la production de fourrure est encore autorisée et une dizaine d’entreprises continuent aujourd’hui d’élever des animaux uniquement pour leur pelage. Alors, à quand la même décision dans l’Hexagone ? Bientôt on espère. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires