La NASA enquête sur ce qui pourrait être le premier délit commis dans l’espace La NASA enquête sur ce qui pourrait être le premier délit commis dans l’espace

Planète

La NASA enquête sur ce qui pourrait être le premier délit commis dans l’espace

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Mardi 27 Août 2019

L’astronaute Anne McClain est soupçonnée d’avoir usurpé l’identité de son ex-femme dans le but d’accéder à ses données bancaires alors même qu’elle se trouvait à bord de la Station spatiale internationale. Si l’histoire semble anodine, cela constituerait en fait le tout premier délit commis dans l‘espace.

C’est une histoire dont on n’aurait probablement pas entendu parler si elle ne s’était pas passée dans l’espace. Alors qu’elle était à bord de la Station spatiale internationale pour une mission de 6 mois, le New York Times rapporte que l’astronaute Anne McClain aurait usurpé l’identité de son ex-compagne Summer Woren afin d’accéder à ses comptes bancaires en ligne et à ses dossiers financiers privés. En apprenant cela, cette dernière aurait par la suite directement déposé plainte auprès de la Commission fédérale du commerce mais également auprès de l’inspection générale de la NASA.
Selon le quotidien américain, une enquête a été ouverte depuis, auprès de l’agence spatiale concernant ce qui pourrait être le premier délit commis dans l’espace. 

Anne McClain n’a toutefois pas nié les faits qui lui sont reprochés et son avocat prétend même que sa cliente n’aurait "rien fait de mal". L’astronaute lui a en effet expliqué avoir bien accédé aux comptes bancaires de son ex-femme pendant qu'elle se trouvait dans l'espace mais uniquement dans le but de surveiller leur compte joint comme elle le faisait déjà à l’époque où elles étaient encore ensembles. Son avocat appuie notamment le fait qu’au final aucune opération financière n’a été effectuée. Le New York Times indique que les deux femmes ont été contactées et interrogées mais que ce sera finalement à la justice de trancher une fois l’enquête terminée. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires