La musique en streaming pollue davantage que les CD La musique en streaming pollue davantage que les CD

Planète

Etude : la musique en streaming serait plus polluante que les CD

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 17 Avril 2019

Aujourd’hui, plus personne n’achète de CD, hormis une poignée de fans. Les disques ont laissé place au streaming, mais selon une étude, cet engouement pour la musique digitale a un prix, celui de l’écologie. Explications.

Dans une démarche écologique, on pourrait penser qu’écouter de la musique en streaming est bien plus responsable que de collectionner les CD. Et pourtant, selon une étude de l’Université d'Oslo relayée par le média américain Pitchwork le 8 avril 2019, la musique digitale est bien plus polluante que l’étaient les CD. En 2000, âge d’or des CD, 61 millions de kilos de plastique ont été utilisés pour leur fabrication. En 2016, ce chiffre a dégringolé à 8 millions de kilos. Mais si la consommation de plastique est en chute libre dans l’industrie du CD, elle est rattrapée par l’exorbitante consommation en énergie des serveurs stockant la musique digitale.

Les chercheurs ont converti la production de plastique et d’électricité, utilisée pour stocker et transmettre les fichiers audio numériques, en quantité de gaz à effet de serre rejeté. Le but : démontrer l'impacte de la consommation de musique d'aujourd’hui. En 2016, rien qu’aux Etats-Unis, elle représentait entre 200 et 350 millions de kilogrammes de gaz à effet de serre, soit presque deux fois plus qu’en 2000. Et si le coût environnemental de la consommation de musique est à son comble, la somme d'argent que les consommateurs sont prêts à dépenser n’a jamais été aussi basse. Selon l’étude, en 1997, les consommateurs de musique déboursaient l’équivalent d’environ 4,83% de leur salaire hebdomadaire moyen. Aujourd’hui, ils ne dépensent qu’un peu plus d’1%, pour en revanche écouter une très vaste bibliothèque musicale, et en boucle…

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires