La Californie est en passe de bannir la fourrure d’ici 2023 La Californie est en passe de bannir la fourrure d’ici 2023

Planète

La Californie interdit la vente de fourrure dès 2023 par Laura Anglionin

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 16 Octobre 2019

Alors que les marques de mode refusent de plus en plus d’utiliser de la vraie fourrure pour leur création, la Californie a choisi d’interdire la production et la vente de fourrure sauvage, devenant ainsi le premier état américain à bannir les poils des animaux. Une démarche qui rejoint celle de Los Angeles, San Francisco, mais aussi du New Jersey.

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a annoncé samedi 12 octobre 2019 sur son compte twitter une loi interdisant la vente de vêtements en fourrure à partir de 2023. Fini les manteaux en vison ou en chinchilla pour les Californiens. Même si, cette réglementation entrera en rigueur à partir du 1er janvier 2023, c’est une grande première en Amérique, en terme de défense du droit des animaux aux Etats-Unis. Avec cette loi, les personnes qui vendront des pièces en fourrure (vêtements, accessoires, chaussettes, etc) seront passibles de 500 $ d’amende pour la première fois, ensuite de 750 $ si elles continuent d’en commercialiser un an après la première infraction, puis 1 000 $ si la loi est enfreinte pour la troisième fois. Une décision qui enchante l’association PETA, qui voit dans cette loi une touche de révolution en ce qui concerne la protection animale. En plus, de cette loi, le gouverneur a aussi signé une loi interdisant l’exploitation d’animaux sauvages dans les cirques.

Même s’il n’y a pas encore de loi votée en France interdisant la vente complète de fourrure sauvage, nombreuses sont les personnes qui la boudent. De plus en plus réticente, la population française entre en accord avec le monde de la mode, qui dit de plus en plus non à la fourrure. Récemment, la maison Versace a annoncé ne plus utiliser de fourrure animale pour la production de ses collections. La créatrice Donatella Versace avait annoncé dans une interview accordée au magazine britannique The Economist’s qu’elle ne voulait pas tuer d’animaux pour la mode.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires