Jump by Uber s’associe avec Veolia pour recycler et valoriser ses vélos et trottinettes à 100% Jump by Uber s’associe avec Veolia pour recycler et valoriser ses vélos et trottinettes à 100%

Planète

Jump by Uber s’associe avec Veolia pour recycler et valoriser ses vélos et trottinettes à 100%

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 22 Novembre 2019

Jump by Uber et Veolia s’associent pour rendre la trottinette et le vélo encore plus écolo. Dorénavant, les pièces des véhicules seront recyclées par Veolia. Une grande première.

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il advient des trottinettes et des vélos Jump, abandonnés au coin de la rue parce qu’ils sont abîmés ? Le processus engagé limite-t-il à 100% l’empreinte environnementale de la marque ? La réponse est oui. Grâce à son nouveau partenariat avec Veolia, Uber s’engage enfin à recycler et valoriser toutes les pièces de ses véhicules. Ainsi, sur les 2% de trottinettes et de vélos qui arrivent dans les différents entrepôts de réparation, deux processus seront engagés. Le premier consistera à réutiliser les pièces fonctionnelles sur d’autres véhicules. La seconde, à envoyer les pièces défectueuses dans les sites de traitement spécialisé de Veolia.

Ces dernières seront alors triées en 4 catégories : les plastiques et les caoutchoucs, les métaux, les composants électroniques et les batteries électriques, avec un objectif de valorisation supérieur à 90%. De cette manière, l’aluminium servira à recréer des cadres de vélos ou des pièces automobiles, la ferraille sera transformée en boîtes de conserve et les métaux précieux contenus dans les cartes électroniques redeviendront bijoux. Magique. Une volonté de la part de Uber d’engager une véritable responsabilité écologique, du début à la fin. "Chaque étape de la chaîne logistique a été pensée pour avoir un impact environnemental le plus faible possible  : de la conception d’un produit durable et résistant, en passant par nos flux logistiques sur le terrain et l’utilisation d’énergie renouvelable dans nos entrepôts, a déclaré Laureline Serieys, General Manager de Jump en France et en Belgique. Nous associer à Veolia et bénéficier de leur expertise dans le traitement, le recyclage et la valorisation des déchets est une étape supplémentaire pour faire des nouvelles mobilités un mode de déplacement toujours moins polluant que la voiture individuelle."

Voilà certainement l’argument qu’il vous manquait pour vous convaincre d’emprunter les véhicules Jump by Uber dans votre ville. D’autant plus qu’ils pourront s’avérer très utile lors de la prochaine grève de la RATP et de la SNCF qui s’annonce quasi-apocalyptique. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires