Planète

Journée de la Terre : 10 bons gestes pour limiter notre pollution numérique

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mercredi 22 Avril 2020

Glamour et Inès Leonarduzzi, fondatrice de l'ONG Digital For The Planet ont planché sur 10 bons gestes à adopter pour limiter notre pollution numérique. Des gestes simples et à la portée de tous, mais efficaces !

La pollution numérique est invisible, et pourtant, elle existe. Aujourd’hui, le digital pollue autant que l’industrie aéronautique. Envoyer un mail avec une pièce jointe de taille moyenne équivaut à allumer une ampoule de 60 watts pendant une heure – à l’échelle de la planète,10 milliards de mails sont envoyés chaque heure, ce qui nécessite, en énergie, l’équivalent de ce que produisent 15 centrales nucléaires pendant 60 minutes – et les datas centers (où sont stockées toutes nos données) consomment, rien qu’en France, 10 % de l’électricité globale du pays. Flippant ? Oui. Mais cette situation n’est pas irrémédiable. Au bureau ou chez soi, on peut réduire facilement sa pollution numérique en s’engageant à mettre en œuvre ces dix gestes responsables, comme nous l’explique Inès Leonarduzzi, boss de l’ONG Digital For The Planet et experte de ces questions.


#1 Vider sa corbeille de mails le plus souvent possible.
"Les mails que l’on stocke continuent d’émettre des gaz à effet de serre et consomment de l’énergie. »

#2 Se désinscrire des newsletters inutiles.
"Je recommande l’outil Cleanfox, qui nous désabonne facilement de nos spams. La pollution générée par l’industrie du spam équivaut à la mise en circulation de 3 millions de voitures."

#3 Éviter les chaînes de mails inutiles et échanger avec ses collègues à l’oral quand c’est possible.
"Un mail envoyé parcourt des milliers de kilomètres jusqu’à un centre de données, avant d’atteindre la boîte mail de votre destinataire. Ce chemin parcouru est énergivore. Multipliez ces chiffres par votre nombre de destinataires, et vous cesserez de mettre la terre entière en copie !"

#4 Privilégier des moteurs de recherche responsables,comme Ecosia (qui reverse 80 % de ses bénéfices à un programme de reforestation) ou Lilo (qui permet à ses usagers d’accumuler des points à "offrir" à des assos de leur choix).
"Même si ces sites émettent aussi des gaz à effet de serre, je les recommande car ils polluent, mais jouent le jeu de la responsabilité environnementale et sociétale."

#5 Taper les adresses de sites que vous consultez souvent directement dans la barre URL.
"Une recherche émet jusqu’à 9 grammes de gaz à effet de serre. Tapez l’adresse du site complète et évitez ainsi 1 500 kilomètres d’allers et retours de fibres électriques jusqu’au centre de stockage de données."

#6 Opter pour des smartphones reconditionnés et ne les remplacer que quand ils sont hors d’usage.
"On roule en voiture d’occasion, mais on refuse d’acheter un smartphone reconditionné. Quand on sait ce que coûte un appareil en métaux rares et en imaginant qu’il fait quatre fois le tour du monde avant d’arriver jusqu’à nous, ce serait pourtant le nouveau chic.

#7 Éteindre son ordinateur le soir et débrancher sa box internet– qui consomme autant qu’un frigo – quand on part en vacances.
"Charger son téléphone une heure est suffisant. Le laisser branché la nuit est une folie !" 

#8 Limiter l’usage des clouds et utiliser les favoris.
"Si nos données stockées étaient physiques, et qu’elles occupaient de la place chez nous, on en supprimerait beaucoup. Quant aux favoris, ils permettent de limiter le nombre d’infos stockées."

 #9 Créer des pièces jointes légères.
"Un mail envoyé avec une pièce jointe d’1 Mo (moins d’une photo HD) représente 20 grammes d’équivalent carbone rejeté. Pour envoyer un fichier volumineux à plusieurs personnes, évitez le mail et optez pour une plate-forme comme WeTransfer ou Yammer. Vous n’envoyez qu’un seul fichier à un seul endroit, et pas dix fois le même mail. Simple et logique." 10 Désactiver les notifications inutiles sur smartphone surtout quand vous êtes off. "Il faut se préserver de la pollution intellectuelle générée par les écrans. Nous sommes nombreux à souffrir d’attention partielle continuelle, ou de manque de sommeil. Plus de 30 % des ados se réveillent la nuit pour vérifier leurs notifications."

#10 Désactiver les notifications inutiles sur smartphone surtout quand vous êtes off.
"Il faut se préserver de la pollution intellectuelle générée par les écrans. Nous sommes nombreux à souffrir d’attention partielle continuelle, ou de manque de sommeil. Plus de 30 % des ados se réveillent la nuit"

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires