Greta Thunberg : sa réponse aux députés qui la critiquent Greta Thunberg : sa réponse aux députés qui la critiquent

Planète

Greta Thunberg : sa réponse aux députés qui la boycottent par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 23 Juillet 2019

La militante écologiste suédoise de 16 ans, Greta Thunberg, doit s'exprimer sur le climat à l'Assemblée nationale ce 23 juillet 2019. Boycottée par les parlementaires qui n'approuvent pas son programme, elle a répondu à ses détracteurs. Remarquée lors de la COP24 en décembre dernier, qui est la nouvelle égérie de la lutte contre le réchauffement climatique qui s'attire les foudres des politiques ?

Invitée à l'Assemblée nationale ce 23 juillet 2019 par le collectif "Pour le climat, accélérons" afin de s'exprimer sur l'urgence du changement climatique, Greta Thunberg ne fait pas l'unanimité auprès des parlementaires. Qualifiée de "mini-gourou" par Florian Philippot (Les Patriotes), de "prophétesse en culottes courtes" par Julien Aubert (Les Républicains), ou encore soupçonnée d'être manipulée par sa famille ou par des entités économiques, la jeune militante d'à peine 16 ans vient de répondre à ses accusations dans une interview accordée à Konbini ce 22 juillet. "C'est triste. Les gens sont désespérés et ils inventent des choses. Ils ont plus peur de moi et de manifestations de jeunes que du vrai problème", a-t-elle répondu. "Non, il n'y a personne derrière ce que je dis, il n'y a que moi", a lancé Greta Thunberg. "Bien entendu je reçois beaucoup d'aide, tous ceux qui s'accordent à dire que la crise climatique est un sujet important m'offrent leur aide", explique-t-elle à ceux qui pensent qu'elle est manipulée par des groupes écologistes. Interrogée ensuite sur sa dernière rencontre avec Emmanuel Macron, elle déclare qu'il lui a promis qu'il allait "accélérer les initiatives en faveur du climat".

Le vendredi 15 mars dernier, dans une centaine de pays dont la France, des étudiants ont manqué les cours, à l'inititiative de Greta Thunberg pour alerter le gouvernement sur l'urgence climatique. Cette journée avait été suivie par la "Marche du siècle pour le climat" le lendemain. Proposée pour le prix Nobel de la paix 2019 par un député norvégien, la jeune Suédoise avait marqué les esprits lors de la COP24 en Pologne, en décembre 2018, en s'adressant aux dirigeants gouvernementaux : "notre biosphère est sacrifiée pour que des personnes riches puissent vivre dans le luxe. Ce sont les souffrances d'une majorité de gens qui paient le luxe de quelques-uns”. Diagnostiquée autiste Asperger, comme sa sœur Beata, le combat pour le climat qu'elle mène au quotidien - elle s’alimente de manière végane, n'achète plus de produits neufs, refuse de prendre l'avion et incite les personnes de son entourage à suivre son exemple - sera sa porte de sortie face à la dépression.  

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires