G7 de l’environnement : un congrès pour adopter une charte sur la biodiversité G7 de l’environnement : un congrès pour adopter une charte sur la biodiversité

Planète

G7 de l’environnement : un congrès pour adopter une charte sur la biodiversité par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 5 Mai 2019

Ce dimanche 5 mai 2019 s’ouvre à Metz le G7 de l’environnement. Cette réunion des ministres de l’Environnement du monde entier, qui ne fait pas l’unanimité, a pour but de mettre en place des actions concrètes en terme de biodiversité et d’écologie. Clap de fin le 6 mai 2019.

Depuis le 1er janvier 2019, la France a pris la tête du G7, qu’elle présidera jusqu’en 2020, date où les Etats-Unis prendront la relève. Dans le cadre de la lutte contre les inégalités, fer de lance de l’Hexagone, Metz a été désignée comme ville hôte du G7 Environnement. Il a donc débuté le 5 mai 2019 avec pour but d'établir une charte de la biodiversité commune et mettre en place des actions concrètes. Outre les pays du G7 (France, Canada, Allemagne, Etats-Unis, Italie, Japon, Royaume-Uni), des délégations venues du Mexique, du Chili, du Niger, du Gabon, d'Egypte, d'Inde, d'Indonésie, des îles Fidji et de la Norvège ont également été conviées à prendre part au débat. La réunion durera deux jours et traitera principalement des inégalités face au réchauffement climatique, de la déforestation et du traitement des déchets plastiques. 

Le 6 mai 2019, au terme de deux jours de discussions, la version finale d’un vaste rapport sur la situation mondiale des écosystèmes sera rendue publique. Et ce qu’elle risque de révéler n’est pas  beau à voir. Selon le dernier projet de rapport de l’ONU, 500 000 à 1 000 000 d’espèces végétales et animales, sur les huit millions estimées, pourraient disparaître totalement de la surface de la Terre, la plupart "dans les prochaines décennies". Il sera donc logiquement question du financement des actions écologiques à venir. En marge de cet évènement, des conférences sur la biodiversité, le changement climatique et la transition écologique sont également proposées au public au Centre Pompidou-Metz. 

Mais malgré des prises de parole fortes, ce G7 de l’environnement ne convainc pas tout le monde. Pour beaucoup d’associations et de défenseur.e.s de la cause environnementale, le compte n’y est pas. A la veille du lancement, le 4 mai 2019, quelques 3 000 personnes ont défilé dans les rues de Metz pour une Marche mondiale pour une justice écologique et sociale. Et le 5 mai 2019, cinquante membres de "Alter G7 Metz" ont mis en scène une catastrophe naturelle pour appeler à l’action collective. Pas sur donc que cette réunion réussisse à apaiser les consciences. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires