Étude : les couverts en bambou pourraient être toxiques Étude : les couverts en bambou pourraient être toxiques

Planète

Étude : les couverts en bambou pourraient être toxiques par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 31 Janvier 2020

Alors que le plastique à usage unique tend à disparaître de nos quotidiens, les couverts en bambou, eux, fleurissent. Problème : selon une enquête menée par "60 millions de consommateurs", ils ne seraient pas inoffensifs et pourraient même présenter des risques sanitaires.

Couverts, mugs, lunch-box… La vaisselle en bambou a le vent en poupe et remplace peu à peu les objets en plastique. Moins nocive pour la planète, elle pourrait pourtant l’être pour notre santé. D’après une étude menée par le magazine 60 millions de consommateurs, cette alternative au plastique à usage unique pourrait finalement être toxique. Et pour cause, le bambou étant une plante et non un bois, il ne peut pas être utilisé tel quel et est employé sous forme de fibres. Pour les lier, les fabricants ont souvent recours à une résine composée de mélamine et de formaldéhyde, normalement inoffensives. Problème : lorsqu’elles sont de mauvaise qualité, elles peuvent transférer leurs composants dans les aliments. Selon la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes, dans presque tous ces produits, il a même été constaté une "migration de composants vers les aliments" et un certain "risque chimique". Une anomalie repérée en 2013 par la Répression des fraudes qui révélait à l’époque un taux de dysfonctionnement de 13,8 % de ces objets, évoquant alors déjà une migration des composants de la résine.

L’association insiste sur le fait que malgré le fait que ces composants peuvent s’avérer mauvais pour les reins, voire cancérigènes, aucune réglementation n’a encore été mise en place en France. Dans le doute, elle conseille de recourir davantage à des ustensiles en verre, en porcelaine ou en acier inoxydable. Et rappelle de ne surtout pas faire réchauffer de récipients en bambou au micro-ondes car la mélanine supporte mal la chaleur et peut libérer des substances toxiques dès 70°C.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires